Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Bienvenue

Citations Antiques est un site ayant pour but la diffusion du savoir des auteurs antiques à travers leurs citations.

Il s'agit également d'une communauté permettant aux membres de partager ce savoir en ajoutant des citations, en créant des listes de favoris et bien plus encore. N’hésitez pas à vous inscrire pour profiter pleinement du site.

Les dernières citations

  • Quand les grands veulent savoir si quelqu'un mérite leur amitié, ils le soumettent, dit-on, à la question du vin et lui font avaler maintes rasades.

  • Le plus cruel des maux est, dit-on, d'avoir connu le bonheur et les joies de la patrie et de se voir contraint par la dure nécessité aux rigueurs de l'exil.

  • L'homme de bien est toujours favorable au message dont il se charge.

  • Le beau est louable, tandis que ce qui est honteux est blâmable. Conséquemment, il ne s'ensuit pas, s'il y a un destin, qu'il n'y ait point de place pour l'éloge et pour le blâme.

  • La droite raison défend le mal et ordonne le bien. Il n'y a donc pas de destin, s'il n'y a pas des actions bonnes et des actions mauvaises.

  • À chacun est donnée la manifestation de l'Esprit en vue de l'utilité.

  • Il y a diversité de dons, mais il n'y a qu'un même Esprit. Il y a aussi diversité de ministères, mais il n'y a qu'un même Seigneur. Il y a aussi diversité d'opérations ; mais il n'y a qu'un même Dieu, qui opère toutes choses en tous.

  • Les besoins qui ont une source tout à fait naturelle, sont aisés à contenter, sans faire tort à personne.

  • Pour ceux à qui les trésors de l'esprit ou de la fortune sont échus, la libéralité leur convient mieux, car avec elle ils se concilient l'estime et l'amour de leurs semblables, qui est le plus solide fondement du repos de la vie.

  • Qui aime l'argent sans rester juste est criminel. La justice accompagnée de l'amour de l'argent est laide, car il est malséant d'épargner sordidement, même si la justice le permet.

  • Le même temps est à la fois celui de la naissance du plus grand bien et celui de la délivrance.

  • Celui qui se tient sur ses gardes, même lorsqu'il n'a rien à craindre, évite par là le danger.

  • Les yeux sont aveugles, lorsque l’esprit s’occupe d’autre chose.

  • L'esprit veut être sans cesse excité, aiguillonné. Il languit dans l'isolement, et se rouille, pour ainsi dire, dans les ténèbres, ou bien il s'enfle d'une vaine présomption.

  • Appelé à vivre dans le mouvement du monde et au grand jour des affaires publiques l'orateur doit, avant tout, s'accoutumer dès l'enfance à ne point redouter les hommes, et à ne point s'étioler dans l'ombre d'une vie solitaire.

  • La sagesse est inspirée par Dieu même. Rien n'est supérieur à la raison qui le conduit.

  • Dieu a distribué des armes à tout ce qui existe. L'oiseau a reçu la vitesse et le lion la force, le taureau se défend par ses cornes et l'abeille par son aiguillon. La raison est la défense de l'homme.

  • Nous attribuons aux dieux la félicité et le bonheur parfait, comme nous reconnaissons la félicité aux hommes qui se rapprochent le plus de la divinité.

  • Ce qui est excellent n'admet pas la louange, mais seulement une qualification plus élevée et plus appropriée.

  • — « Mon frère me fait tort. » — Eh bien, alors observe les rapports qui sont établis entre toi et lui ; ne t'occupe pas de ce qu'il fait, mais de ce que tu dois faire pour que ta volonté soit dans un état conforme à la nature.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus