Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Rome antique

Les dernières citations

  • Si vous êtes sages, ne vous jouez que des jeunes filles ; vous pouvez le faire impunément, en observant dans tout le reste la bonne foi.

  • Il importe qu'il y ait des dieux, comme il importe d'y croire. Prodiguons sur leurs autels antiques et l'encens et le vin. Les dieux ne sont pas plongés dans un repos indolent et semblable au sommeil. Vivez dans l'innocence, car ils ont les yeux sur vous.

  • Une république doit surtout respecter les droits de la guerre.

  • La vengeance et les représailles doivent avoir des bornes.

  • Il ne dépend que de nous d'ensevelir nos adversités dans un perpétuel oubli, et d'éterniser dans notre mémoire bienfaisante nos prospérités écoulées.

  • Comme l'attente des biens que nous espérons nous donne de la joie, le souvenir de ceux dont nous avons joui est encore du bonheur.

  • Un compagnon agréable abrège la route autant qu’un équipage.

  • Le véritable foyer de l'éloquence, c'est l'âme : il faut qu'elle soit émue, il faut qu'elle se remplisse d'images, et qu'elle s'identifie pour ainsi dire avec les choses dont on a à parler.

  • Le maître ne peut parler avec la même force et la même chaleur en présence d'un seul élève, que s'il était animé par la présence d'un nombreux auditoire.

  • Les sages dieux ont enveloppé d'une nuit épaisse les événements futurs, et ils rient si un mortel s'efforce de pénétrer au delà.

  • Parfois le changement plaît aux riches ; et les simples repas, sous l'humble lare des pauvres, sans tapis et sans pourpre, rassérènent leur front soucieux.

  • La raison qui gouverne sait comment elle est constituée, ce qu'elle fait et sur quelle matière.

  • Regarde au fond des choses. Que la qualité particulière et la valeur d'aucune ne passent pas inaperçues pour toi.

  • Ne sois point timide dans tes promesses, ce sont les promesses qui entraînent les femmes.

  • Voyez ce paon : si vous louez son plumage, il étale sa queue avec orgueil ; si vous le regardez en silence, il en cache les trésors. Le coursier, dans la lutte des chars, aime les applaudissements donnés à sa crinière bien peignée et à sa fière encolure.

  • Il y a des devoirs à observer envers ceux mêmes de qui nous avons reçu quelque offense.

  • Les hommes chargés des intérêts publics commettent souvent des injustices de ce genre.

  • La sangsue ne se détache de la peau que gorgée de sang.

  • Nous ne prétendons pas que, dès qu'on n'a plus de volupté, on se trouve dans un état malheureux, à moins que la douleur n'ait pris la place de la volupté.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus