Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Thèmes

Conseil

Citations sur ce thème

(109)
  • Ne rassemble pas en plus grand nombre que tu n'en peux nourrir de ces animaux qui aident l'homme à tirer de la terre sa subsistance.

  • Ne te laisse pas entraîner tout entier par l'imagination, mais porte secours aux hommes selon ton pouvoir et suivant leur mérite et, s'ils ont été lésés en des choses ordinaires, ne t'imagine pas que ce soit un malheur, car on a cette mauvaise habitude.

  • Évitez de rien entreprendre dont vous puissiez vous repentir.

  • Méfie-toi de tes subordonnés et de tes proches. Ne compte que sur toi-même. Personne ne t'aidera, le jour du malheur.

  • N'aie confiance en personne ; tu n'auras ni frère ni sœur. C'est celui à qui tu auras beaucoup donné qui te trahira, c'est le pauvre que tu auras enrichi qui te frapperas dans le dos, c'est celui à qui tu auras tendu la main qui fomentera le trouble.

  • Craignez le blâme plus que le danger.

  • Modérez votre joie dans la prospérité, votre douleur dans l'infortune, et ne laissez éclater au dehors aucun de ces deux sentiments.

  • Un homme fidèle, il faut, dans un temps de discordes, l'acheter au poids de l'or et de l'argent.

  • C'est à peu d'hommes qu'il faut te confier pour les grandes entreprises, si tu ne veux t'exposer à un chagrin sans remède.

  • Ne compte pas sur moi pour t'enseigner les lois de l'éloquence ; songe seulement à commencer, et l'éloquence te viendra sans que tu la cherches.

  • Si tu fais des vers, ne te laisse jamais tromper par des gens qui se dissimulent sous une peau de renard.

  • Celui qui se tient sur ses gardes, même lorsqu'il n'a rien à craindre, évite par là le danger.

  • Garde-toi bien de confier tes projets à un mauvais, au moment de prendre quelque grave résolution. Va demander le conseil d'un honnête homme et, pour le rencontrer, ne crains pas de te donner beaucoup de peine, et de faire de tes pieds beaucoup de chemin.

  • Si tu as fait un cadeau ou que tu te prépares à en faire un, ton homme sera tout content : ce n'est pas le moment de lui lire tes vers, il ne manquerait pas de s'exclamer : Bien ! Très bien ! Parfait !

  • Oublie un instant tes soucis pour le peuple, et, simple citoyen, cesse de t'en inquiéter ; prends, joyeux, ce que te donne l'heure présente et laisse les choses sérieuses.

  • Apprends à te conformer aux circonstances et ne souffle pas contre le vent. Un instant amène la douleur, un instant amène la consolation.

  • Accoutumez votre corps au travail, votre esprit à la réflexion et à l'étude, afin d'exécuter à l'aide du premier ce que vous aurez résolu, et d'être en état de prévoir à l'aide du second ce qui peut vous être utile.

  • Que le principe directeur et souverain de ton âme reste indifférent au mouvement qui se fait, doux ou violent, dans ta chair ; qu'il ne s'y mêle pas, mais qu'il se délimite lui-même et relègue ces sensations dans les membres.

  • Médite fréquemment la rapidité avec laquelle passent et se dissipent les êtres et les événements.

  • Ne fréquente point les mauvais ; ne t'attache qu'aux bons ; avec eux mange et bois, près d'eux seuls consens à t'asseoir ; cherche à plaire à ceux dont la puissance est grande.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus