Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Auteurs de la Rome antique

Publilius Syrus

Biographie

Publilius Syrus (ou, moins correct, Publius Syrus), né en Syrie vers 85 av. J.-C. et décédé à une date inconnue après 43 av. J.-C., est un poète latin.

Amené esclave à Rome, nommé Syrus d'après sa province d'origine, il est éduqué puis affranchi par son maître en raison de ses qualités intellectuelles, de son humour et de ses talents. Il est le principal représentant de l'art mimique avec Decimus Laberius, chevalier romain qu'il aurait vaincu lors d'une joute littéraire en présence de César en 46 av. J.-C. Syrus survécut à César et à Labérius et connut le succès à Rome.

On lui doit des mimes, dont deux titres ont été conservés. On peut aussi lire ses Sentences, série d'aphorismes extraits de ses pièces. Elles incluent des maximes et des observations piquantes. Ces maximes étaient encore appréciées un siècle plus tard par Sénèque.

Œuvres

Sentences

Ses citations

(80)
  • Le danger vient plus tôt, lorsqu'on le méprise.

    Sentences
  • Les blessures de la conscience ne se cicatrisent jamais.

    Sentences
  • Évitez de rien entreprendre dont vous puissiez vous repentir.

    Sentences
  • Il n'y a aucune occasion où la précaution ne soit utile.

    Sentences
  • Prends garde de croire quelqu'un ton ami avant de l'avoir éprouvé.

    Sentences
  • Le malheur trouve à la fin celui devant qui il a souvent passé.

    Sentences
  • Une femme vertueuse commande à son mari en lui obéissant.

    Sentences
  • Celui qui se tient sur ses gardes, même lorsqu'il n'a rien à craindre, évite par là le danger.

    Sentences
  • Les yeux sont aveugles, lorsque l’esprit s’occupe d’autre chose.

    Sentences
  • La vie est courte par elle-même, mais les malheurs la rendent bien longue.

    Sentences
  • Un bon cœur offensé est plus sensible qu'un autre.

    Sentences
  • Il est bon d'adresser de bonnes paroles, même à ses ennemis.

    Sentences
  • Il est bon de voir par le malheur d'autrui ce qu'on doit fuir.

    Sentences
  • La colère d'un homme de bien se dissipe promptement.

    Sentences
  • Chez l'homme vertueux, la sévérité est voisine de la justice.

    Sentences
  • Imiter le langage de la bonté, c’est être doublement méchant.

    Sentences
  • Épargner les méchants, c’est nuire aux gens de bien.

    Sentences
  • Il convient à un homme honnête de ne tromper personne, même en mourant.

    Sentences
  • La honte qui fait éviter le danger est utile.

    Sentences
  • L'estime des hommes est un trésor plus sûr que les richesses.

    Sentences

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus