Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Auteurs de la Grèce antique

Héraclite

Biographie

Héraclite d'Éphèse st un philosophe grec. Sa naissance serait contemporaine de la mort d'Anaximandre. D'après Aristote, il serait mort à l'âge de 60 ans, donc vers 480 av. J.-C.. Des lettres apocryphes le désignent comme un contemporain de Darius Ier.

Héraclite est issu d'une famille illustre et sacerdotale. Il renonce en faveur de son frère aux privilèges que lui donnait le statut de descendant de Codros, roi d'Athènes, dont le fils, Androclos, fonda Éphèse. Parmi ces distinctions, on comptait la fonction honorifique de roi ou la présidence des cérémonies de Déméter. Il lutta contre les démocrates de sa ville, et n'était guère apprécié de ses concitoyens.

Lui-même semble avoir été persécuté pour athéisme (mais cette assertion est tardive et on la trouve chez des auteurs chrétiens, Justin de Naplouse et Athénagoras d'Athènes). Il y a unanimité des Anciens sur son lieu de naissance, Éphèse. Il était fils de Bloson (ou Blyson) ou, selon d'autres traditions, d'Héracon — ce dernier nom était peut-être en fait celui de son grand-père. Bien avant Socrate, il aurait appliqué à la lettre le Connais-toi toi-même, car, disait-il, « il faut s'étudier soi-même et tout apprendre par soi-même ». Nous ne savons d'ailleurs rien de ses maîtres ; les anciens ne savaient pas où le situer dans la série des philosophes. Il semble donc avoir été un autodidacte. Les anecdotes sur sa mort sont contradictoires. Ermite, il partit vivre dans la montagne, vivant de plantes ; mais, étant tombé malade il mourut d'hydropisie, d'autres disent qu'il mourut plus tard d'une autre maladie.

Selon une citation rapportée par le péripatéticien Théophraste, Héraclite d'Éphèse pense que « le plus beau ciel n'est qu'une sorte de balayure de choses répandues n'importe comment. ». La pensée d'Héraclite, parfois désignée sous le nom de mobilisme, s'oppose à Pythagore autant qu'à la pensée de Xénophane et est l'extrême opposé de l'éléatisme. Pour Parménide, l'unité de l'être rend impossible la déduction du devenir et de la multiplicité ; pour Héraclite, au contraire, l'être est éternellement en devenir. Héraclite nie ainsi l'être parménidien. Néanmoins, certains en font un disciple de Xénophane de Colophon ou du pythagoricien Hippase de Métaponte, et Hippolyte de Rome le range parmi les pythagoriciens.

Œuvres

Fragments

Ses citations

(125)
  • Un viatique contient le son « vi » mais il aide la mort.

    Maximes, 48
  • Le rien existe aussi bien que le quelque chose.

    Maximes, 143
  • Rien n'est permanent, sauf le changement. Seul le changement est éternel.

    Maximes, 142
  • La santé de l'homme est le reflet de la santé de la terre.

    Maximes, 141
  • Nous n'entrons pas deux fois dans les mêmes eaux d'un fleuve ; nous sommes puis ne sommes plus.

    Maximes, 49a
  • Je préfère tout ce qui peut être vu, écouté ou appris.

    Maximes, 55
  • Sont communs, en effet, le début et la fin de la circonférence d'un cercle.

    Maximes, 103
  • La droite ou la courbe sont un tracé et du même genre

    Maximes, 59
  • L'humanité n'arrête pas de se dégrader ainsi que la forme de bien des choses, toutes les essences devenant alternativement, selon l'ordre des choses, un écoulement d'eau.

    Maximes, 126b3
  • Tout éternellement croît vers ce qui serait la dégradation.

    Maximes, 126b2
  • Le vin trouble se décante s'il n'est plus remué.

    Maximes, 125
  • Il est improbable que le plus bel ordonnancement du monde ne soit que balayures disséminées au hasard.

    Maximes, 124
  • Toutes les choses sont habitées d'âmes et d'anges.

    Maximes, 140
  • Assurément, absolument tout est du ressort de la Providence.

    Maximes, 137
  • Les âmes des morts au combat sont plus pures qu'il n'est possible de l'être à celles des morts de maladie.

    Maximes, 136b
  • La reconnaissance est plus justifiée envers celui qui, pour remédier à la faim, rationne la nourriture qu'il donne, que pour celui qui veut soigner avec parcimonie l'indigence de l'âme.

    Maximes, 136a
  • La bonté est le chemin le plus court vers la bonne réputation.

    Maximes, 135
  • Il faut toujours s'adosser à l'intérêt général, de même que la cité s'appuie sur la loi, en s'y étayant même beaucoup plus fort.

    Maximes, 114
  • C'est le soleil qui arbitre la durée des jours et des nuits, fait s'évaporer les mers en nuages et détermine les changements de climats ainsi que les saisons qui apportent tous les bienfaits.

    Maximes, 100
  • Le fondement de la rhétorique contient tous les principes qui tendent à faire gagner le rhéteur, en particulier celui qui fait commencer par les piques verbales.

    Maximes, 81

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus