Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

2704 citations | 100 auteurs | 6 régions
Morceaux choisis

Maximes - Fragments 81-90

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


Héraclite, né vers 544-541 avant J.C. à Éphèse, est issu d’une famille illustre et sacerdotale. Il renonce, en faveur de son frère, aux privilèges que lui donnait le statut de descendant de Codros, roi d'Athènes, dont le fils, Androclès, fonda Éphèse. Il n'était guère apprécié de ses concitoyens. Son ami Hermodore, auteur d'un code de douze lois qui seront étudiées par deux sénateurs romains venus à Éphèse pour les consulter, fut banni de la ville (cf. fragment 121).

Bien avant Socrate, il aurait appliqué à la lettre le Connais-toi toi-même (Γνῶθι σeαυτόν), car, disait-il, « il faut s'étudier soi-même et tout apprendre par soi-même ». Ermite, il partit vivre dans la montagne, vivant de plantes et de la fabrication de fromages ; mais, étant tombé malade il mourut d'hydropisie vers 480 avant J.C. à Éphèse. Heureusement, il avait entre temps déposé son manuscrit De la Nature dans le temple d'Artémis où il put être lu jusqu'à sa destruction en 356 avant J.C. par plusieurs visiteurs. C'est de ces visiteurs que proviennent les fragments ci-dessous.

Maximes
De la Nature
81
Le fondement de la rhétorique contient tous les principes qui tendent à faire gagner le rhéteur et, selon Héraclite, en particulier celui qui fait commencer par les piques verbales.
[Schol. Il disait que les piques verbales sont des artifices oratoires des discours, d’autres aussi comme le Timée écrivant ainsi : « Il est ainsi démontré que Pythagore n’est pas l’inventeur des véritables piques verbales ni le dénonciateur des répétitions d’Héraclite, mais qu’Héraclite lui-même était un fanfaron. »]
82
Le plus beau des singes est affreux en comparaison de l’espèce/(de la pilosité) humaine.1
83
Le plus sage des hommes paraît être un singe comparé à un dieu pour ce qui est de la sagesse, de la beauté et de toutes les autres qualités.
84
Mes tergiversations ont cessé : (mon avis est maintenant, définitivement, que) c’est une maladie que ce soit (toujours) les mêmes qui travaillent et soient commandés.
85
Difficile de lutter contre les raisons du cœur car ce qu’elles viendraient à souhaiter, elles l’achèteraient au prix de votre vie.2
86
Mais la plupart des dogmes (rites) divins, selon Héraclite, échappent à notre compréhension par manque de foi.3
87
L’homme malléable aime à s’enflammer à tout discours.
88
Il est possible que la vie et la mort relève du même principe de contrariété, ainsi que ce qui est éveillé et ce qui dort et encore de même pour ce qui est jeune et ce qui est vieux : en effet, bien des choses peuvent se muer en leur contraire.
89
H. disait : « Pour les hommes éveillés, il y a un seul et même monde ; quant aux endormis, chacun d’eux s’en détourne pour être dans son monde à lui.
90
Toutes les choses peuvent brûler et réciproquement de la chaleur peuvent renaître toutes choses comme les biens peuvent se convertir en or et réciproquement s’acheter avec de l’or.
Περί φύσεως
81
ἡ δὲ τῶν ῥητόρων εἰσαγωγὴ πάντα τὰ θεωρήματα πρὸς τοῦτ΄ ἔχει τείνοντα καὶ κατὰ τὸν Ἡράκλειτον κοπίδων ἐστὶν ἀρχηχγός.
[Schol. κοπίδας τὰς λόγων τέχνας ἔλεγον ἄλλοι τε καὶ ὁ Τίμαιος οὕτως γράφων. « ὥστε κατὰ φαίνεσθαι μὴ τὸν Πυθαγόραν εὑρετὴν ὄντα τῶν ἀληθινῶν κοπίδων μηδὲ τὸν ὑφ΄ Ἡρακλείτου κατηγορούμενον, ἀλλ΄αὐτὸν τὸν Ἡράκλειτον εἶναι τὸν ἀλαζονευόμενον ».]
82
πιθήκων ὁ κάλλιστος αἰσχρὸς ἀνθρώπων γένει/(γένεια) συμϐάλλειν.
83
ἀνθρώπων ὁ σοφώτατος πρὸς θεὸν πίθηκος φανεῖται καὶ σοφίᾳ κάλλει καὶ τοῖς ἄλλοις πᾶσιν.
84
μεταϐάλλον ἀναπαύεται καὶ κάματός ἐστι τοῖς αὐτοῖς μοχθεῖν καὶ ἄρχεσθαι.
85
θυμῷ μάχεσθαι χαλεπόν· ὅτι γὰρ ἂν θέλῃ, ψυχῆς ὠνεῖται.
86
ἀλλὰ τῶν μὲν θείων τὰ πολλά, καθ΄Ἡράκλειτον, ἀπιστίῃ διαφυγγάνει μὴ γιγνώσκεσθαι.
87
βλὰξ ἄνθρωπος ἐπὶ παντὶ λόγῳ ἐπτοῆσθαι φιλεῖ.
88
ταὐτό τ΄ἔνι ζῶν καὶ τεθνηκὸς καὶ [τὸ] ἐγρηγορὸς καὶ τὸ καθεῦδον καὶ νέον καὶ γηραιόν· τάδε γὰρ μετὰπεσόντα.
89
ὁ Ἡ. φησι τοῖς ἐγρηγορόσιν ἕνα καὶ κοινὸν κόσμον εἶναι, τῶν δὲ κοιμωμένων ἕκαστον εἰς ἴδιον ἀποστρέφεσθαι.
90
πυρός τε ἀνταμοιϐὴ τὰ πάντα καὶ πῦρ ἁπάντων ὅκωσπερ χρυσοῦ χρήματα καὶ χρημάτων χρυσός.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus