Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

2678 citations | 100 auteurs | 6 régions
Auteurs de la Grèce antique

Antisthène

Biographie

Antisthène est un philosophe grec considéré comme le fondateur de l'école cynique. Il naît d'une mère d'origine thrace, ce qui ne lui permet pas d'avoir la pleine citoyenneté athénienne, et d'un père citoyen athénien du même nom que lui. Il fut d'abord l'élève de Gorgias et enseigna comme sophiste avant de suivre les leçons de Socrate, dont il retient surtout la leçon de frugalité et l'endurance. Fanatique, il faisait partie des imitateurs de Socrate, à l'instar d'Apollodore de Phalère : Sa famille habitait le Pirée, et il parcourait 8 kilomètres pour suivre son enseignement. Après la mort de ce dernier, il s'installe dans un gymnase, le Cynosarge, où sont acceptés les demi-citoyens. C'est l'une des raisons pour lesquelles ses élèves portent ensuite le nom de « Cyniques ». Diogène de Sinope, grâce à sa persévérance fut le disciple d'Antisthène car ce dernier avait dit ne vouloir aucun disciple : un jour où Antisthène le menaçait d'un bâton pour qu'il s'en allât, Diogène tendit sa tête et lui dit : « Frappe, tu n'auras jamais un bâton assez dur pour me chasser, tant que tu parleras ! ».

Selon Antisthène, il est impossible de contredire, et on ne peut définir le « ti esti » (« ce que c'est ») mais on peut en enseigner la qualité d'être. Il énonce le fondement logico-moral du stoïcisme, à savoir que le bonheur se trouve dans le bon usage des représentations, autrement dit, dans ce qui dépend de nous. Antisthène professait que seul le plaisir lié à l'effort et résultant d'une ascèse personnelle peut contribuer au bonheur ; selon Antisthène, « le plaisir est un bien, et il ne faut pas s'en culpabiliser » ; « il faut rechercher le plaisir résultant à l'effort et non celui qui le précède ».

Il imite l'endurance de Socrate, emprunte son mépris des hommes à Héraclite, ce qui se traduit par la reprise quasi à l'identique de formules héraclitéennes. Cicéron, dans De la nature des dieux, écrit qu'Antisthène fut l'un des premiers philosophes grecs à défendre le monothéisme. Antisthène est le seul des philosophes socratiques qu'a loué Théopompe. Phanias raconte, dans le traité Sur les Socratiques, que quelqu'un ayant demandé à Antisthène ce qu'il fallait faire pour devenir homme de bien, il répondit : « Apprendre de ceux qui savent à corriger ce qu'il y a de mal en toi »

Ses citations

(7)
  • La science la plus difficile est de désapprendre le mal.

  • C'est un sort royal de faire le bien et d'être dénigré.

  • L'homme noble, c'est l'homme vertueux.

  • Pourquoi ce ne sont pas les riches qui vont au sage, mais plutôt l'inverse ? Parce que les sages savent bien ce dont ils ont besoin pour vivre, tandis que les riches l'ignorent, dépendant de l'argent plus que de la sagesse.

  • Il vaut mieux avoir affaire aux corbeaux qu'aux flatteurs, car ceux-ci dévorent les morts et ceux-là les vivants.

  • Il faut recevoir les calomnies avec plus de calme que les cailloux.

  • L'envie ronge les envieux comme la rouille ronge le fer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus