Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

2702 citations | 100 auteurs | 6 régions
Auteurs de la Grèce antique

Alcméon de Crotone

Biographie

Alcméon de Crotone est un médecin, physiologiste, astronome et philosophe pythagoricien. Il dédia ses œuvres à Brontinos. Les avis divergent quant à savoir s'il était le père ou le mari de Théano.

Fils de Pirithos, Alcméon est né à Crotone (Grande-Grèce). Il semble avoir été pythagoricien, mais Diogène Laërce n'en fait qu'un auditeur de Pythagore, sans doute vers -500, à Crotone. Il serait le premier à avoir écrit un ouvrage sur la nature. Certaines de ses idées se retrouvent dans le Timée de Platon.

Selon Alcméon, ce qui distingue l'homme des autres animaux, c'est qu'il est le seul à disposer de la conscience, alors que les autres ont des sensations sans avoir la conscience. Alcméon pourrait être à l'origine des dix principes pythagoriciens couplés en opposés, et formant vingt catégories : Limité et Illimité, Impair et pair, Un et multiple, Droite et gauche, Mâle et femelle, En repos et en mouvement, Droit et courbe, Lumière et ténèbres, Bon et mauvais, Carré et oblong.

Alcméon aurait fondé la théorie des qualités élémentaires : chaud, froid, sec, humide, doux, amer. Selon Alcméon, c'est l'équilibre des puissances, comme l'humide et le sec, le froid et le chaud, l'amertume et la douceur, etc. qui produit et conserve la bonne santé ; c'est au contraire la prédominance de l'une d'elles qui provoque la maladie, et quand deux de ces puissances prédominent, la mort s'ensuit.

L'âme est, selon Alcméon, immortelle de par sa ressemblance avec les êtres divins. Cette ressemblance consiste en ce que l'âme ne cesse jamais de se mouvoir.

Alcméon, le premier en Occident, fonde un mysticisme astral : il divinise les astres en déclarant que les planètes et les étoiles, comme elles sont animées d'un mouvement perpétuel, doivent être vivantes, et que si elles sont vivantes, elles doivent être des dieux.

Œuvres

Sur la nature, Antithèses

Ses citations

(4)
  • Ce qui fait que les hommes meurent c'est qu'il ne leur est pas possible de joindre le commencement et la fin.

    Pseudo-Aristote, Problèmes, XVIII, III
  • Ce qui distingue l'homme des autres animaux, c'est qu'il est le seul à disposer de la conscience, alors que les autres ont des sensations sans avoir la conscience.

    Théophraste, Du sens
  • Aussi bien dans le domaine de l'invisible que dans celui des choses mortelles, les dieux détiennent la connaissance immédiate. Mais nous, de par notre humaine condition, nous sommes réduits aux conjectures.

    Diogène Laërce, Vies, VIII, V
  • La plupart des choses humaines sont doubles.

    Diogène Laërce, Vies, VIII, V

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus