Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

Maximes - Fragments 61-70

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


Héraclite, né vers 544-541 avant J.C. à Éphèse, est issu d’une famille illustre et sacerdotale. Il renonce, en faveur de son frère, aux privilèges que lui donnait le statut de descendant de Codros, roi d'Athènes, dont le fils, Androclès, fonda Éphèse. Il n'était guère apprécié de ses concitoyens. Son ami Hermodore, auteur d'un code de douze lois qui seront étudiées par deux sénateurs romains venus à Éphèse pour les consulter, fut banni de la ville (cf. fragment 121).

Bien avant Socrate, il aurait appliqué à la lettre le Connais-toi toi-même (Γνῶθι σeαυτόν), car, disait-il, « il faut s'étudier soi-même et tout apprendre par soi-même ». Ermite, il partit vivre dans la montagne, vivant de plantes et de la fabrication de fromages ; mais, étant tombé malade il mourut d'hydropisie vers 480 avant J.C. à Éphèse. Heureusement, il avait entre temps déposé son manuscrit De la Nature dans le temple d'Artémis où il put être lu jusqu'à sa destruction en 356 avant J.C. par plusieurs visiteurs. C'est de ces visiteurs que proviennent les fragments ci-dessous.

Maximes
De la Nature
61
La mer est à la fois la meilleure et la pire des eaux car elle est, d’une part, buvable et nécessaire à la vie des poissons et, d’autre part, imbuvable et cause de mort pour les hommes.
62
Les immortels seront mortels et des mortels seront immortels : l’existence des uns induit la mort des autres, la disparition des uns fera la renaissance des autres.
63
Il dit aussi que la résurrection de cette chair-ci est évidente, dans laquelle nous sommes nés, et qu’il sait que dieu est la cause de cette résurrection… disant ainsi : là où ils sont, ils sont remis debout et deviennent les gardiens vigilants des vivants et des morts.
63
Il dit encore aussi que le jugement du monde et de toutes choses se fera de lui-même au moyen du feu.
63
Il dit encore aussi que le jugement du monde et de toutes choses se fera de lui-même au moyen du feu.
64
Il disait ainsi que tout naît du feu, que la foudre tient les rênes de toutes choses, c’est-à-dire qu’elle maintient tout dans le droit chemin ; (et aussi que le feu existe de toute éternité ; et encore que celui-ci est plein de sagesse) le feu et l’organisation...
65
…la cause de toutes choses dans l’univers (le feu) : il l’appelait l’auto-nécessité et disait que l’ordonnancement de l’univers est nécessité de dévorer jusqu'à satiété pour le feu, (il l’appelait aussi) l’embrasement…
66
…jusqu'à satiété : « le feu, en progressant, jugera et consumera, en effet, toutes choses » a-t-il enseigné.1
67
Ce dieu est jour et nuit, hiver et été, guerre et paix, satiété et famine ; (ainsi cet esprit est tout et son contraire), mais il prend des formes variées, de même que le feu, quand il est saupoudré d’aromates, est nommé selon la senteur de chacun.
67
Ainsi la chaleur vitale apportée par le soleil à tous ceux qui vivent permet la vie. Héraclite dont la maxime affirme qu’elle (nous) donne une similitude optimale en comparant l’araignée à l’âme et sa toile au corps ; ainsi, dit-il, elle ressent du milieu de sa toile dès qu’une mouche a détérioré une partie de son fil et elle y court vite, comme meurtrie de la coupure du fil, ainsi l’âme humaine quand une partie du corps est blessée se hâte comme ne pouvant supporter la blessure du corps auquel elle est jointe fermement et dont elle adopte les proportions.
68
Et à cause de cela, voilà pourquoi Héraclite appelait avec raison ces pratiques (certains exorcismes et déferlements d’obscénités) des remèdes ; parce qu’à la suite de tels moyens des personnes, après s’être évanouies, ont été amenées à la guérison par l’apparition d’un état d’esprit rasséréné.
69
Si vous insistez, je veux bien admettre deux sortes de (victimes pour un) sacrifice(s) : (ceux) des hommes ou des femmes parfaitement purs, ce qui pourrait peut-être un jour exister, comme disait Héraclite, en comptant sur les doigts de la main quelques hommes (mais pas de femmes…) et tous les autres après le tri…2
70
Que voulait donc vraiment dire Héraclite de positif quand il affirmait que : « Les lois que les hommes acceptent pour les diriger sont des règles de jeux d’enfants » ?
Περί φύσεως
61
θάλασσα ὕδωρ καθαρώτατον καὶ μιαρώτατον, ἰχθύσι μὲν πότιμον καὶ σωτήριον, ἀνθρώποις δὲ ἄποτον καὶ ὀλέθριον.
62
ἀθάνατοι θνητοί, θνητοὶ ἀθάνατοι, ζῶντες τὸν ἐκείνων θάνατον, τὸν δὲ ἐκείνων βίον τεθνεῶτες.
63
λέγει δὲ καὶ σαρκὸς ἀνάστασιν ταύτης (τῆς) φανερᾶς, ἐν ᾗ γεγενήμεθα, καὶ τὸν θεὸν οἶδε ταύτης τῆς ἀναστάσεως αἴτιον οὕτως λέγων· ἔνθα δ᾽ἐόντι ἐπανίστασθαι καὶ φύλακας γίνεσθαι ἐγερτὶ ζώντων καὶ νεκρῶν.
63
λέγει δὲ καὶ τοῦ κόσμου κρίσιν καὶ πάντων τῶν ἐν αὐτῷ διὰ πυρὸς.
63
λέγει δὲ καὶ τοῦ κόσμου κρίσιν καὶ πάντων τῶν ἐν αὐτῷ διὰ πυρὸς.
64
πυρὸς γίνεσθαι λέγων οὕτως· τὰ δὲ πὰντα οἰακίζει κεραυνός, τουτέστι κατευθύνει, κεραυνὸν [τὸ πῦρ λέγων τὸ αἰώνιον. λέγει δὲ καὶ φρόνιμον τοῦτο εἶναι] τὸ πῦρ καὶ τῆς διοικήσεως τῶν…
65
…ὄλων αἴτιον· καλεῖ δὲ αὐτὸ χρησμοσύνην καὶ κόρον χρησμοσύνη δὲ ἐστιν ἡ διακόσμησις κατ΄αὐτον, ἡ δὲ ἐκπύρωσις…
66
…κόρος. πάντα γάρ, φησί, τὸ πῦρ ἐπελθὸν κρινεῖ καὶ καταλήψεται.
67
ὁ θεὸς ἡμέρη εὐφρόνη, χειμὼν θέρος, πόλεμος εἰρήνη, κόρος λιμός (τἀναντία ἅπαντα· οὗτος ὁ νοῦς), ἀλλοιοῦται δὲ ὅκωσπερ πῦρ, ὁπόταν συμμιγῇ θυώμασιν ὀνομάζεται καθ΄ἡδονὴν ἑκάστου.
67
ita vitalis calor a sole procedens omnibus quae vivunt vitam subministrat. cui sententiae Heraclitus adquiescens optimam similitudinem dat de aranea ad animam, de tela araneae ad corpus, sic(ut) aranea, ait, stans in medio telae sentit, quam cito musca aliquem filum suum corrumpit itaque illuc celeriter currit quasi de fili persectione dolens, sic hominis anima aliqua parte corporis laesa illuc festine meat quasi impatiens laesionis corporis, cui firme et proportionaliter iuncta est.
68
καὶ διὰ τοῦτο εἰκότως αὐτὰ (τὰ ἱερὰ θεάματά τινα καὶ aκouσματα τῶν αiσχρῶν) ἄκεα Ἡ. προσεῖπεν ὡς ἐξακεσόμενα τὰ δεινὰ καὶ τὰς ψυχὰς ἐξάντεις ἀπεργαζόμενα τῶν ἐν τῇ γενέσει συμφορῶν.
69
θυσιῶν τοίνυν τίθημι διττὰ εἴδη· τὰ μὲν τῶν ἀποκεκαθαρμένων παντάπασιν ἀνθρώπων, οἷα ἐφ΄ἑνὸς ἄν ποτε γένοιτο σπανίως, ὥς φησιν Ἡ., ἤ τινων ὀλίγων εὐαριθμήτων ἀνδρῶν· τὰ δ΄ἔνυλα κτλ.
70
πόσῳ δὴ οὖν βέλτιον Ἡ. παίδων ἀθύρματα νενόμικεν εἶναι τὰ ἀνθρώπινα δοξάσματα.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus