Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de l'Antiquité

Les 20 dernières citations

  • Ce qui abat, ce qui dompte plus que toute chose, plus que la vieillesse chenue, que la maladie, l'homme de bien, c'est la pauvreté. Il faut la fuir, la jeter dans les flots profonds, la précipiter du haut des rochers escarpés.

  • Adresse tes prières aux dieux, dont la puissance est souveraine : sans les dieux, il n'est pour les hommes ni biens ni maux.

  • Thalès disait encore qu'il n'y a aucune différence entre la vie et la mort : « Qui t'empêche donc de mourir ? lui dit-on. — C'est, reprit-il, qu'il n'y a aucune différence. »

  • Le temps ce qu’il y a de plus sage : il fait tout découvrir.

  • La nécessité ce qu’il y a de plus puissant : elle triomphe de tout.

  • L’esprit ce qu’il y a de plus rapide : il se répand à travers toutes choses.

  • L'espace est ce qu’il y a de plus grand : il embrasse tout.

  • On raconte qu’étant sorti de chez lui pour observer les astres, il tomba dans une fosse, et que comme il se fâchait, la vieille lui dit : « Ô Thalès, tu ne vois pas ce qui est à tes pieds et tu veux connaître ce qui se passe dans le ciel ! »

  • La pratique ne réside pas dans la seule mortification du corps ; en effet, celle-ci ne met pas fin au mal causé à autrui ni ne lui est profitable.

  • Ne pas boire d’alcool, un mode de vie salutaire, la non-violence, le don respectueux, honorer ceux qui sont dignes, l’amour, voilà, brièvement, ce qu’est la doctrine.

  • Loin de toi les querelles et les combats d'une langue mordante ! les paroles agréables sont l'aliment de l'amour.

  • Ce qui gagne surtout les cœurs, c'est une adroite complaisance. La rudesse et les paroles acerbes n'engendrent que la haine.

  • Hésiode nous ordonne de rendre avec usure, si faire se peut, ce qu'on nous a prêté : à quoi donc un bienfait ne nous engage-t-il pas ?

  • La reconnaissance est le premier de tous les devoirs.

  • Tel est l'homme : accablé de ses propres malheurs, il a dans un instant oublié les maux de ses semblables.

  • Le sage à qui la Fortune accorde ses faveurs doit en jouir honorablement, et pour acquérir une bonne renommée et pour les partager avec ses amis ; car telle est notre commune destinée, de pouvoir tous être en butte au souffle du malheur.

  • Beaucoup de paroles ne sont pas une marque d’esprit. Êtes-vous sage ? attachez-vous à une seule chose, a un objet unique, mais important ; par là, vous mettrez un terme à l’intarissable caquetage des bavards.

  • Hermippe attribue à Thalès ces paroles que d’autres mettent dans la bouche de Socrate : « Je remercie la fortune de trois choses : d’être membre de l’espèce humaine plutôt que bête ; d’être homme plutôt que femme ; d’être Grec et non barbare. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus