Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de l'Antiquité

Les 20 dernières citations

  • L'homme qui rend un service nuisible n'est ni bienfaisant, ni libéral ; on doit le regarder comme un flatteur pernicieux.

  • Quand on l'a perpétré, on n'envisage pas l'ampleur de son forfait ! Ce n'est que bien après que les sombres remords viennent nous étouffer.

  • Une femme doit rester chez elle : c'est ainsi ! C'est la prostituée qui quitte son logis. Or la rue est au chien, pas à la femme honnête.

  • Le souffle de l'inconstante Fortune tantôt conduit les mortels au bonheur, tantôt les précipite dans un abîme de maux.

  • Le Temps qui, dans sa course, entraîne les jours, amène d'étranges changements : il élève l'un, abaisse l'autre ; les seuls enfants des dieux sont à l'abri de ses coups.

  • Que toutes choses se fassent avec bienséance, et avec ordre.

  • Il faut se retirer souvent en soi-même ; la fréquentation d'hommes qui ne nous ressemblent pas trouble l'âme la mieux réglée, réveille les passions et irrite ce qu'il peut y avoir en nous de parties faibles et mal guéries.

  • La distance est grande entre la franchise et le trop d'abandon.

  • Le sage aura toujours les mêmes sentiments pour les intérêts de ses amis que pour les siens, et toutes les peines qu'il se donnerait pour se procurer des voluptés, il n'hésitera pas à les souffrir pour en procurer à son ami.

  • Il est impossible de mener une vie véritablement et continuellement heureuse sans l'amitié.

  • Dans la recherche en commun par la discussion, celui qui est vaincu gagne plus, dans la mesure où il a accru son savoir.

  • Même le fait que certaines douleurs se produisent dans le corps est utile pour nous mettre en garde contre celles du même genre.

  • Refuser à celui à qui vous avez toujours donné, c’est le forcer à vous voler.

  • Si l’on permet à quelqu'un plus qu’il n’est juste, il voudra plus qu’on ne lui permet.

  • Trop de travail ferait prendre aux enfants l'étude en aversion ; trop de délassement leur ferait contracter l'habitude de l'oisiveté.

  • L'amour du jeu ne me déplaît pas dans les enfants, il est même un signe de vivacité. Un enfant que je verrais toujours morne, abattu et fuyant les ébats de cet âge, me donnerait une mauvaise idée de son activité pour les exercices de l'esprit.

  • Quelle douceur, quelle félicité, quand une sage épouse est aimée de son époux jusqu'à la dernière vieillesse, quand il lui rend toute la tendresse qu'elle lui prodigue, quand les querelles n'ont jamais divisé ce couple heureux !

  • Ne t'abandonne point à des amours effrénées ; non, l'amour n'est point un dieu ; il est de toutes les passions la plus dangereuse et la plus funeste.

  • L'homme qui s'abstient des plaisirs des sens et qui se complaît dans cette privation est vraiment tempérant ; au contraire celui qui en souffre est intempérant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus