Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Grèce antique

Les dernières citations

  • Adresse tes prières aux dieux, dont la puissance est souveraine : sans les dieux, il n'est pour les hommes ni biens ni maux.

  • Thalès disait encore qu'il n'y a aucune différence entre la vie et la mort : « Qui t'empêche donc de mourir ? lui dit-on. — C'est, reprit-il, qu'il n'y a aucune différence. »

  • Le temps ce qu’il y a de plus sage : il fait tout découvrir.

  • La nécessité ce qu’il y a de plus puissant : elle triomphe de tout.

  • L’esprit ce qu’il y a de plus rapide : il se répand à travers toutes choses.

  • L'espace est ce qu’il y a de plus grand : il embrasse tout.

  • On raconte qu’étant sorti de chez lui pour observer les astres, il tomba dans une fosse, et que comme il se fâchait, la vieille lui dit : « Ô Thalès, tu ne vois pas ce qui est à tes pieds et tu veux connaître ce qui se passe dans le ciel ! »

  • Tel est l'homme : accablé de ses propres malheurs, il a dans un instant oublié les maux de ses semblables.

  • Le sage à qui la Fortune accorde ses faveurs doit en jouir honorablement, et pour acquérir une bonne renommée et pour les partager avec ses amis ; car telle est notre commune destinée, de pouvoir tous être en butte au souffle du malheur.

  • Beaucoup de paroles ne sont pas une marque d’esprit. Êtes-vous sage ? attachez-vous à une seule chose, a un objet unique, mais important ; par là, vous mettrez un terme à l’intarissable caquetage des bavards.

  • Hermippe attribue à Thalès ces paroles que d’autres mettent dans la bouche de Socrate : « Je remercie la fortune de trois choses : d’être membre de l’espèce humaine plutôt que bête ; d’être homme plutôt que femme ; d’être Grec et non barbare. »

  • Tous les mortels n'ont point eu les mêmes dons en partage, mais tous doivent prendre la nature pour guide et marcher d'un pas assuré dans les sentiers de la droiture.

  • En vain la calomnie voudrait-elle abreuver ses vertus ; les gens de bien la réduisent au silence : ainsi la fumée disparaît sous une ondée bienfaisante.

  • Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent.

  • Pour le jeune homme, la principale part du salut est la sauvegarde de la jeunesse, et la vigilance contre ce qui se salit tout en suivant les désirs furieux.

  • Celui qui est sans trouble n’est à charge ni à lui-même, ni aux autres.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus