Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Thèmes

Divers

Citations sur ce thème

(971)
  • Quelqu'un se baigne de bonne heure : ne dis pas que c’est mal ; dis que c’est de bonne heure. Car avant d’avoir reconnu comment il en juge, d’où peux-tu savoir si c’est mal ?

  • Toute chose a deux anses, l’une, par où on peut la porter, l’autre, par où on ne le peut pas.

  • Considère combien de choses, durant un même infime moment, se passent en chacun de nous, tant dans le corps que dans l'âme.

  • C'est dans l'espoir du gain que le paysan attache ses taureaux à la charrue qui s'y prête et presse les durs travaux de la terre. C'est en vue du gain qu'à travers les mers qui obéissent aux vents les navires ballottés se dirigent sur les astres fixes.

  • Il y a tant de gens qui agissent par caprices, sans règle ni mesure, obligeant le premier venu, allant par saccades, emportés par le moindre vent ! Leurs services n'ont certainement pas le prix de ceux qui sont réfléchis, délibérés, rendus avec suite.

  • Ce n'est pas assez d'avoir lu les poètes, il faut encore approfondir les écrits de tout genre, non seulement pour les traits d'histoire qui s'y rencontrent, mais aussi pour les mots qui tirent souvent leur autorité de ceux qui s'en sont servis.

  • L'art d'écrire correctement est inséparable de l'art de parler correctement, et pour expliquer les poètes, il faut savoir parfaitement lire.

  • Nos impulsions et nos répulsions sont respectivement conditionnées par le bien, l'utile, l'agréable, pour les premières ; pour les secondes, par ce qui est honteux, nuisible, pénible.

  • Quand on te maltraite ou qu’on t’injurie, souviens-toi que celui qui parle ou agit ainsi, croit que c’est son office. Il ne peut pas suivre ta manière de voir, il ne peut que suivre la sienne.

  • La passion régulière et bien organisée est le principe qui nous mène à la vertu plutôt que la raison.

  • Si l'on part de la raison comme principe pour aller au bien, très souvent les passions, en désaccord avec elle, ne la suivent pas ; et même, elles lui sont toutes contraires.

  • Ne sois pas vain de ce que tu as appris, mais converse avec l’ignorant come avec le sage. Car aucune limite ne peut être fixée au savoir, pas plus qu’il n’est d’homme habile qui puisse tout connaitre.

  • Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté.

  • Thalès disait qu’il faut penser à ses amis, présents ou absents ; qu’on ne doit point farder son visage et que la véritable beauté est celle de l’âme.

  • La suffisance est présomption, l’inattention éloigne de la vertu.

  • Tous les services rendus ne nous obligent pas également ; il faut savoir distinguer entre eux. Sans doute, la reconnaissance dort se proportionner à la grandeur du bienfait.

  • L'homme qui doit tout aux efforts d'une étude pénible reste inconnu et ignoré ; sans cesse en butte à mille impulsions diverses, il marche d'un pas chancelant, incapable de s'élever à ces hautes conceptions que son esprit trop faible ne fait qu'effleurer.

  • Souvent un voyage en litière, un simple changement de contrée, donnent au moral une vigueur nouvelle, comme ferait encore un repas d'amis, un peu plus de vin que de coutume.

  • On doit délibérer longtemps sur ce qu’on veut résoudre une fois pour toutes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus