Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Auteurs de la Grèce antique

Isocrate

Biographie

Isocrate est l'un des dix orateurs attiques. Diogène Laërce dit de lui qu'il est de six ans plus vieux que Platon. Il fut le fondateur d'une école de rhétorique célèbre, qui forma nombre d'orateurs. Son idéal de culture, qu'il appela philosophie, enseignait que l'art de bien parler passait par l'art de bien penser. Il s'opposa aux physiciens naturalistes du Ve siècle av. J.-C., aux sophistes et à Platon. Assoiffé de connaissance, Aristote commença par suivre les cours d'Isocrate, avant de décider de rentrer à l'Académie de Platon. Toute sa vie, il ne cessa d'appeler les Grecs à l'union pour lutter contre l'ennemi héréditaire que représentaient les Barbares, à savoir les Perses. Souvent comparé à Lysias, il a su donner à la prose une valeur artistique, comparable à celle de la poésie, qui a servi de modèle à l'ensemble des orateurs antiques, aussi bien de langue grecque que latine.

L'école d'Isocrate se situait près du gymnase du Lycée ; le maître faisait payer 1 000 drachmes son enseignement aux étrangers, alors qu'il était gratuit pour les Athéniens. Cependant, une anecdote concernant Démosthène, rapportée par le Pseudo-Plutarque, laisse supposer qu'à une époque - probablement jusqu'aux alentours de -365 - même les compatriotes d'Isocrate durent payer les leçons.

Dès ses débuts, Isocrate souligna la rivalité qui existait entre son enseignement et celui des sophistes, d'une part, et celui des élèves de Platon d'autre part. Pour ce faire, il publia en 390 av. J.-C. un discours Contre les Sophistes exposant sa propre philosophia, en opposition avec les formations proposées par ses contemporains. Isocrate a également marqué sa distance par rapport à ceux qu'il appelle les éristiques, à savoir les sectateurs de Platon, dont il refusait la spéculation abstraite, à Aristote, et aux physiciens du Ve siècle avant notre ère.

Pour ce qui est de sa vie privée, Isocrate a vécu avec une courtisane, Lagiské, avant d'épouser Plathané, veuve du rhéteur Hippias, dont il adopta un fils, Apharéos. Il mourut en octobre -338, à 98 ans, sous l'archontat de Chérondas, après la nouvelle de la bataille de Chéronée, lors des funérailles des morts. Il fut enterré aux frais de la Cité, au sud-ouest d'Athènes, près du gymnase du Cynosarge. Une statue de lui fut dédiée par Timothée, fils de Conon, devant le portique d'entrée à Éleusis : « Timothée admirant le commerce agréable et l'intelligence d'Isocrate a consacré aux déesses cette statue, œuvre de Léocharès ». L'auteur anonyme de la Vie d'Isocrate (à distinguer de celle du pseudo-Plutarque) prétend qu'une sirène fut sculptée sur son tombeau pour représenter l'harmonie de sa parole.

Anaximène de Lampsaque, rhétoricien, a écrit des traités (tous perdus) qui semblent avoir été d'inspiration isocratique, tout en se montrant, en tant qu'orateur, un spécialiste de l'improvisation.

Œuvres

Sur l'attelage, Trapézitique, Panégyrique, Sur la paix, Aréopagitique

Ses citations

(122)
  • Supprimez et changez les lois et les coutumes vicieuses ; employez surtout vos efforts à découvrir quelles lois conviennent le mieux à votre pays, ou du moins imitez celles qui ont été reconnues bonnes chez les autres peuples.

    À Nicoclès, 17
  • Prenez donc soin du peuple, et attachez-vous surtout à lui faire aimer votre autorité, convaincu que de tous les gouvernements, soit oligarchiques, soit d'une autre nature, les plus durables sont ceux qui savent le mieux ménager les intérêts du peuple.

    À Nicoclès, 15-16
  • Les hommes, les chevaux, les chiens, les êtres de toute nature, ne peuvent être bien dirigés, si l'affection ne préside aux soins dont ils sont l'objet.

    À Nicoclès, 15
  • Ceux qui sont destinés à bien gouverner doivent être amis de l'humanité et amis de leur patrie.

    À Nicoclès, 15
  • Vous trouverez en vous-même un puissant motif d'émulation, si vous regardez comme une chose contraire à la raison que le méchant règne sur l'homme de bien et que l'insensé commande au sage.

    À Nicoclès, 14
  • Soyez l'auditeur des uns, soyez le disciple des autres ; préparez-vous à devenir le juge des moins habiles, le rival des plus éclairés.

    À Nicoclès, 13
  • Rapprochez-vous des hommes les plus sages parmi ceux qui vous entourent ; appelez du dehors ceux que vous pourrez attirer, et ne souffrez pas qu'un seul parmi les poètes célèbres ou les philosophes estimés puisse vous rester inconnu.

    À Nicoclès, 13
  • Persuadez-vous que les soins et l'éducation ont une grande influence pour améliorer notre nature.

    À Nicoclès, 12
  • Appliquez la force de votre esprit à vous placer par vos vertus au-dessus des autres hommes, autant que vous les surpassez par l'élévation de votre rang.

    À Nicoclès, 9
  • Le premier devoir des rois, si leur patrie est malheureuse, est de porter remède à ses maux ; si elle est dans la prospérité, de l'y maintenir ; si elle est faible, de la rendre puissante.

    À Nicoclès, 9
  • Les hommes qui instruisent les simples particuliers ne sont utiles qu'à ceux qui reçoivent leurs conseils ; mais celui qui porterait à la vertu les chefs des nations serait utile à la fois et aux princes qui commandent et aux peuples qui obéissent.

    À Nicoclès, 8
  • C'est une entreprise honorable de chercher à mettre en lumière des vérités négligées et d'établir des principes utiles pour le gouvernement des monarchies.

    À Nicoclès, 8
  • Beaucoup d'ouvrages qui avaient fait concevoir de hautes espérances lorsqu'ils étaient encore renfermés dans la pensée de leurs auteurs, n'ont obtenu qu'une renommée très inférieure à celle dont ils avaient donné l'espoir.

    À Nicoclès, 7
  • Vous présenter sur la conduite de chaque affaire des conseils pour la diriger avec prudence, en assurer le succès, en prévenir les conséquences funestes, est le devoir des hommes qui sont habituellement près de vous.

    À Nicoclès, 6
  • Sans doute, si l'on ne considère que les honneurs, les richesses, l'autorité, tous les hommes croient semblables à des dieux ceux qui sont investis de la souveraine puissance.

    À Nicoclès, 5
  • Beaucoup de choses contribuent à l'éducation des simples particuliers : d'abord l'absence d'une vie molle et sensuelle et l'obligation de pourvoir aux nécessités de chaque jour.

    À Nicoclès, 2
  • De même que nous voyons l'abeille se reposer sur toutes les fleurs, pour recueillir de chacune les sucs les plus exquis ; ainsi l'homme doit recueillir de toutes parts les sucs précieux de la science.

    Conseils à Démonique, 52
  • Nous devons aspirer à tout ce qui est noble et généreux.

    Conseils à Démonique, 51
  • S'il peut être permis à un mortel d'interpréter la pensée des dieux, je crois que c'est surtout dans leur manière d'agir avec les hommes issus de leur sang qu'ils ont manifesté leurs sentiments à l'égard des méchants et des hommes vertueux.

    Conseils à Démonique, 50
  • On éprouve moins d'indignation contre ceux qui se livrent ouvertement au désordre que contre ceux qui prétendent être vertueux, tandis que rien ne les distingue des hommes du vulgaire.

    Conseils à Démonique, 48

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus