Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Thèmes

Conseil

Citations sur ce thème

(139)
  • Si tu ne veux point te fâcher souvent contre quelqu'un, fâche-toi une fois pour toutes.

  • Il faut accorder à tous quelque relâche, non seulement parce que rien n'est à l'épreuve d'un travail continu, et que les choses même privées de sentiment et de vie ont besoin d'une alternative de repos, qui les détende en quelque sorte, pour se conserver.

  • Ne prostitue pas l'honneur de ta femme ; n'imprime pas une tache flétrissante à tes enfants. Dans le lit d'une adultère naissent des enfants qui ne se ressemblent pas.

  • Quand tu fais des visites à un homme puissant, représente-toi d’avance que tu ne le trouveras pas chez lui, qu’on ne t’admettra pas, qu’on te fermera la porte sur le nez, qu’il ne se souciera pas de toi.

  • Que tes pensées ne soient ni orgueilleuses ni humbles.

  • Quelles que soient les fantaisies du garçon que tu aimes, cède-lui : la complaisance souvent fait triompher l'amour.

  • Surtout ne pas lancer : « Ça n'arrivera pas ! »

  • Quand tu dois avoir affaire à quelqu'un, particulièrement à quelqu'un de puissant, représente-toi ce que Socrate ou Zénon aurait fait en pareil cas, et tu ne seras pas embarrassé pour te comporter convenablement dans la circonstance.

  • Ne te laisse pas rebuter par un premier refus ; peu à peu le cou rebelle se soumettra au joug. Longueur de temps rend les lions obéissant à l'homme ; longueur de temps fait l'eau douce creuser la pierre.

  • Il n’est pas nécessaire d’aller souvent au spectacle. S’il le faut, ne t’intéresse sérieusement qu’à toi-même, c’est-à-dire, désire simplement que les choses arrivent comme elles arrivent ; ainsi tu ne seras pas contrarié.

  • Ne livre pas ta vigueur aux femmes, et tes voies à celles qui perdent les rois.

  • Ne verse pas tes bienfaits sur les méchants ; c'est semer sur les vagues de la mer.

  • Si l’on vient te dire qu’un tel dit du mal de toi, ne cherche point à te justifier sur ce qu’on te rapporte, réponds seulement : « Il faut qu’il ne soit pas au courant de ce qu’on peut encore dire sur mon compte ; autrement il ne se serait pas borné là. »

  • Ne prends pour les besoins du corps que ce qui est strictement nécessaire, en fait de nourriture, de boisson, de vêtement, de logement, de domestiques. Tout ce qui est d’ostentation et de luxe, supprime-le.

  • Refuse de venir aux repas où tu te trouverais avec des étrangers qui ne sont pas philosophes ; et si l’occasion l’exige, fais bien attention à ne pas tomber dans leurs manières.

  • Dispense-toi de faire des serments, en toute circonstance, si cela se peut, ou au moins dans la mesure du possible.

  • Lorsque la contrainte des circonstances t'a comme bouleversé, rentre au plus tôt en toi-même, et ne t'écarte pas plus longtemps qu'il ne faut de la mesure, car tu seras d'autant plus maître de son accordement que tu y reviendras plus fréquemment.

  • Suis ton cœur aussi longtemps que tu vis.

  • Apprends auprès du sage comme de l’ignorant.

  • Récompenser c’est honorer, punir c’est corriger. Si donc toutes choses n’arrivent pas fatalement, il n’y a lieu ni de rémunérer, ni de redresser.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus