Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant V, vers 269-281

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant V
Le radeau d'Ulysse - Vogue le radeau et cours de navigation maritime.
269
Transporté de joie, Ulysse, l’homme aux qualités divines, choqua alors ses voiles pour les remplir de ce vent bien établi.
270
Toutefois, Il (lui faudrait) dirige(r) le radeau en marin aguerri grâce au gouvernail sans que le sommeil lui fermât les paupières.
272
Il veillait en se guidant sur les Pléiades et, plus tard dans la nuit, sur le Bouvier
273
et toujours sur la Constellation de l’Ourse, dont le surnom est le Chariot,
274
qui tourne sur elle-même en regardant la Constellation d’Orion
275
et qui, seule, est dispensée de bains dans l’Océan ;
276
en effet, l’instruite Calypso, la nymphe (jalousement) tenue à l'écart des dieux par les déesses,
277
avait bien veillé à l'inciter à toujours se diriger sur le bassin méditerranéen en la laissant à main gauche.
278
Ainsi, pendant dix-sept jours, il navigua en se dirigeant sur le bassin méditerranéen
279
et le dix-huitième, il aperçut les montagnes jouant avec l’ombre et la lumière (adret-ubac)
280
de la terre des Phéaciens, qui était devant lui, très proche ;
281
et elle lui apparaissait comme un bouclier posé sur les flots bleu marine.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας ε
Ὀδυσσέως σχεδία.
269
Γηθόσυνος δ᾽οὔρωι πέτασ᾽ἱστία δῖος Ὀδυσσεύς.
270
Αὐτὰρ ὁ πηδαλίωι ἰθύνετο τεχνηέντως ἥμενος οὐδέ οἱ ὕπνος ἐπὶ βλεφάροισιν ἔπιπτεν.
272
Πληιάδας τ᾽ἐσορῶντι καὶ ὀψὲ δύοντα Βοώτην
273
Ἄρκτον θ᾽ἣν καὶ ἄμαξαν ἐπίκλησιν καλέουσιν,
274
ἥ τ᾽αὐτοῦ στρέφεται καί τ᾽Ὠρίωνα δοκεύει
275
οἴη δ᾽ἄμμορός ἐστι λοετρῶν Ὠκεανοῖο·
276
τὴν γὰρ δή μιν ἄνωγε Καλυψώ, δῖα θεάων,
277
ποντο πορευέμεναι ἐπ᾽ἀριστερὰ χειρὸς ἔχοντα.
278
Ἑπτὰ δὲ καὶ δέκα μὲν πλέεν ἤματα ποντοπορεύων
279
ὀκτωκαιδεκάτηι δ᾽ἐφάνη ὄρεα σκιόεντα
280
γαίης Φαιήκων, ὅθι τ᾽ἄγχιστον πέλεν αὐτῶι·
281
εἴσατο δ᾽ὡς ὅτε ῥινὸν ἐν ἠεροειδέι πόντωι.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus