Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 115-129

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Nestor se remémorant le passé, se revoit avec son ami Ulysse à Troie
115
Même si vous m'interrogiez, en voulant demeurer ici pendant au minimum cinq années voire six, sur la diversité des malheurs que les extraordinaires Achéens ont souffert, vous vous lasseriez et retourneriez dans votre patrie avant terme.
118
En effet, nous avons cousu (et décousu) avec ces Troyens au fil de nos épées pendant neuf ans, en faufilant toutes les ruses, mais le Cronion ne nous permit pas de les battre à plate couture !
120
En ce temps-là, personne ne l'égala jamais en perspicacité puisque Ulysse, l'homme aux qualités divines, l'emportait de beaucoup, seul sur tous, par ses nombreux stratagèmes. Votre père dites-vous ? Vraiment, vous seriez son descendant ? Un étonnement mêlé de respect me saisit en vous regardant.
124
Oui certes1 ! En effet, vos paroles sont assurément semblables aux siennes et vous n'apparaissez pas être un très jeune homme à vous écouter parler comme lui.
126
En ce temps-là et là-bas, oui certes ! non seulement l'extraordinaire Ulysse et moi, (que ce soit) en assemblée plénière ou bien au Conseil restreint (de guerre), n'avons jamais émis deux avis différents mais encore, nous étions animés par un même sentiment ou une même raison et nous (nous) imposions (par) une décision prudente qui devait se révéler comme la meilleure possible pour les Argiens.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Γ
115
οὐδ᾽εἰ πεντάετές γε καὶ ἑξάετες παραμίμνων ἐξερέοις ὅσα κεῖθι πάθον κακὰ δῖοι Ἀχαιοί πρίν κεν ἀνιηθεὶς σὴν πατρίδα γαῖαν ἵκοιο.
118
Ἰνάετες γάρ σφιν κακὰ ῥάπτομεν ἀμφιέποντες παντοίοισι δόλοισι μόγις δ᾽ἐτέλεσσε Κρονίων.
120
Ἔνθ᾽οὔ τίς ποτε μῆτιν ὁμοιωθήμεναι ἄντην ἤθελ᾽ἐπεὶ μάλα πολλὸν ἐνίκα δῖος Ὀδυσσεὺς παντοίοισι δόλοισι, πατὴρ τεός, εἰ ἐτεόν γε κείνου ἔκγονός ἐσσι· σέβας μ᾽ἔχει εἰσοράωντα.
124
Ἦ τοι γὰρ μῦθοί γε ἐοικότες, οὐδέ κε φαίνης ἄνδρα νεώτερον ὧδε ἐοικότα μυθήσασθαι.
126
Ἔνθ᾽ἦ τοι ἧος μὲν ἐγὼ καὶ δῖος Ὀδυσσεὺς οὔτε ποτ᾽εἰν ἀγορῆι δίχ᾽ἐβάζομεν οὔτ᾽ἐνὶ βουλῆι, ἀλλ᾽ἕνα θυμὸν ἔχοντε νόω καὶ ἐπίφρονι βουλῆι φραζόμεθ᾽Ἀργείοισιν ὅπως ὄχ᾽ἄριστα γένοιτο.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus