Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 130-147

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Nestor explique le différent né entre Ménélas et Agamemnon
130
Toutefois lorsque nous eûmes saccagé la haute ville de Priam, alors nous regagnâmes nos navires mais un dieu dispersa les Achéens et aussi Zeus voulut bien tisser en son esprit1 un funeste retour aux Argiens puisque tous n'étaient, en quelque sorte, ni raisonnables ni justes.
134
Une effroyable calamité s'abattit sur beaucoup d'entre eux à cause de la colère de celle qui maîtrise l'harmonie visible et invisible du monde, Elle la fille d'un père très puissant.
136
Elle jeta ainsi la discorde entre les deux Atrides.
137
Or, ayant tous deux convoqué à l'Assemblée du peuple tous les Achéens, sans ordre du jour et, contrairement à l'usage établi2 au coucher du soleil, les fleurons Achéens arrivèrent appesantis par le vin ; les deux (frères) expliquent par un discours la raison pour laquelle ils ont rassemblé la troupe.
141
Séance tenante, oui certes ! Ménélas demande à tous les Achéens d'envisager un retour par une retraite sur la vaste mer. Mais cela ne plaît pas entièrement à Agamemnon car il voulait retenir encore (quelques jours) la troupe pour immoler3 des hécatombes sacrificielles afin d'apaiser la terrible colère d'Athèna.
146
L'impertinent ! Il ne savait pas qu'elle ne pouvait pas temporellement être dissuadée ; car les dieux qui sont depuis toujours ne peuvent pas (si) rapidement (que nous) changer d'état d'esprit3.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Γ
130
Αὐτὰρ ἐπεὶ Πριάμοιο πόλιν διεπέρσαμεν αἰπήν βῆμεν δ᾽ἐν νήεσσι θεὸς δ᾽ἐσκέδασσεν Ἀχαιούς καὶ τότε δὴ Ζεὺς λυγρὸν ἐνὶ φρεσὶ μήδετο νόστον Ἀργείοις, ἐπεὶ οὔ τι νοήμονες οὐδὲ δίκαιοι
134
Τῶ σφεων πολέες κακὸν οἶτον ἐπέσπον μήνιος ἐξ ὀλοῆς γλαυκώπιδος ὀβριμοπάτρης. (cf. I, 101)
136
Ἥ τ᾽ἔριν Ἀτρεΐδηισι μετ᾽ἀμφοτέροισιν ἔθηκε.
137
Τὼ δὲ καλεσσαμένω ἀγορὴν ἐς πάντας Ἀχαιούς, μάψ, ἀτὰρ οὐ κατὰ κόσμον, ἐς ἠέλιον καταδύντα, οἱ ἦλθον οἴνωι βεβαρηότες υἷες Ἀχαιῶν· μῦθον μυθείσθην, τοῦ εἵνεκα λαὸν ἄγειραν.
141
Ἔνθ᾽ἤ τοι Μενέλαος ἀνώγει πάντας Ἀχαιοὺς νόστου μιμνήσκεσθαι ἐπ᾽εὐρέα νῶτα θαλάσσης, (cf.V17,V142) οὐδ᾽Ἀγαμέμνονι πάμπαν ἑήνδανε βούλετο γάρ ῥα λαὸν ἐρυκακέειν ῥέξαι θ᾽ἱερὰς ἑκατόμβας, ὡς τὸν Ἀθηναίης δεινὸν χόλον ἐξακέσαιτο.
146
Νήπιος, οὐδὲ τὸ ἤιδη ὃ οὐ πείσεσθαι ἔμελλεν· οὐ γάρ τ᾽αἶψα θεῶν τρέπεται νόος αἰέν ἐόντων.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus