Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 92-114

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Tèlémaque supplie Nestor de l'instruire du sort de son père dont il déplore la destinée
92
C'est la raison pour laquelle je me mets maintenant à vos genoux dans l'espoir que vous accepterez de me raconter (quelle fût) sa déplorable fin de vie, que vous l'ayez vu de vos propres yeux ou que vous l'ayez entendu dire par tout autre errant-voyageur-aventurier. Pour quel malheur extrême sa mère l'a-t-elle enfanté !
96
Ne me bercez pas d'espérances vaines soit par crainte soit par compassion mais apprenez-moi tout, comment vous l'avez entrevu voire côtoyé.
98
Je vous en supplie, (dites-moi) si naguère, d'une façon ou d'une autre mais avec certitude, mon père, le vaillant Ulysse, a œuvré, soit en parole soit en quelque action, en vous apportant son soutien au pays des Troyens, où les Achéens ont souffert tant de maux ; remémorez-vous d'eux maintenant pour ma gouverne et parlez-moi avec sincérité.
102
Nestor, ce bon cavalier originaire de Gérène, lui répondit alors à son tour :
103
« Ô l'ami, vous rappelez à ma mémoire l'austérité que nous, les fleurons Achéens courageux et indomptables avons enduré dans cette contrée, que ce soit avec nos vaisseaux sur le bassin (méditerranéen) aussi vaste que le ciel, quand Achille nous entraînait à aller à l'aventure en vue de pillage ou que ce soit aussi quand nous combattions autour de la grande capitale1 du roi Priam et c'est là qu'ensuite furent massacrés les meilleurs d'entre nous.
109
C'est là, d'une part, que repose Ajax, ce combatif disciple d'Arès et là aussi Achille, et là encore Patrocle, la cause2 de tout(s) (nos malheurs) au même titre que les dieux, et là enfin mon fils chéri, sans peur et sans reproche, Antiloque, non seulement extrêmement rapide à la course mais aussi combattant hors-pair ;
113
mais nous avons souffert en sus bien d'autres malheurs ; qui, parmi les hommes soumis au déclin inexorable, pourrait, réellement sans en oublier, relater chacun d'eux ?
Οδύσσεια
Οδύσσεια Γ
92
Τοὔνεκα νῦν τὰ σὰ γούναθ᾽ἱκάνομαι, αἴ κ᾽ἐθέληισθα κείνου λυγρὸν ὄλεθρον ἐνισπεῖν, εἴ που ὄπωπας ὀφθαλμοῖσι τεοῖσιν ἢ ἄλλου μῦθον ἄκουσας Πλαζομένου. Πέρι γάρ μιν ὀιζυρὸν τέκε μήτηρ :
96
Μηδέ τί μ᾽αἰδόμενος μειλίσσεο μηδ᾽ἐλεαίρων, ἀλλ᾽εὖ μοι κατάλεξον ὃπως ἤντησας ὀπωπῆς.
98
Λίσσομαι εἴ ποτέ τοί τι πατὴρ ἐμός, ἐσθλὸς Ὀδυσσεύς, ἢ ἔπος ἠέ τι ἔργον ὑποστὰς ἐξετέλεσσε δήμωι ἔνι Τρώων, ὅθι πάσχετε πήματ᾽Ἀχαιοί ; (cf. III, 220) τῶν νῦν μοι μνῆσαι καί μοι νημερτὲς ἐνίσπες.
102
Τὸν δ᾽ἠμείβετ᾽ἔπειτα Γερήνιος ἱππότα Νέστωρ·
103
« Ὦ φίλ᾽ἐπεί μ᾽ἔμνησας ὀιζύος, ἥν ἐν ἐκείνωι δήμωι ἀνέτλημεν μένος ἄσχετοι υἷες Ἀχαιῶν, ἠμέν ὅσα ξὺν νηυσίν ἐπ᾽ἠεροειδέα πόντον πλαζόμενοι κατὰ ληίδ᾽ὅπηι ἄρξειεν Ἀχιλλεύς, (cf. V, 40) ἠδ᾽ὅσα καὶ περί ἄστυ μέγα Πριάμοιο ἄνακτος μαρνάμεθ᾽ἔνθα δ᾽ἔπειτα κατέκταθεν ὅσσοι ἄριστοι.
109
Ἔνθα μὲν Αἴας κεῖται ἀρήιος ἔνθα δ᾽ Ἀχιλλεύς ἔνθα δὲ Πάτροκλος, θεόφιν μήστωρ ἀτάλαντος, ἔνθα δ᾽ἐμὸς φίλος υἱός, ἅμα κρατερὸς καὶ ἀμύμων, Ἀντίλοχος, πέρι μὲν θείειν ταχὺς ἠδὲ μαχητής· (IV, 200)
113
ἄλλα τε πόλλ᾽ἐπὶ τοῖς πάθομεν κακά· τίς κεν ἐκεῖνα πάντα γε μυθήσαιτο καταθνητῶν ἀνθρώπων ;
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus