Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant II, vers 382-398

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant II
Athéna prépare l'expédition en recherchant des volontaires marins. Elle donne sommeil aux prétendants
382
Mais, pendant ce temps, Athéna, la déesse douée d’ubiquité, anticipait d’autres besoins.
383
Ayant pris l’apparence de Tèlémaque, elle parcourait la ville,
384
elle s’arrêtait et s’adressait à chaque personne qu’elle rencontrait et elle lui proposait de faire partie d’un équipage nocturne sur un voilier rapide.
386
Elle avait incidemment demandé ledit voilier rapide au glorieux Noèmon, le fils de Phronios, qui le lui avait promis bien volontiers.
388
Tandis que le soleil se plongeait dans la mer, tous les chemins d’Ithaque soudain s’assombrissaient.
389
C’est à cet instant qu’Athéna mit le frêle esquif à l’eau, y déposa tout le gréement et tout l’accastillage des embarcations à bons tillacs1.
391
Puis elle s’arrima (au bout du quai) à l’entrée du port ; les valeureux (volontaires pour être) membres d’équipage se regroupèrent autour d’elle ; la déesse motivait chacun d’eux.
393
Pendant ce temps-là, Athéna, la déesse douée d’ubiquité, anticipait d’autres besoins.
394
Elle se mit en route vers le palais d’Ulysse, l’homme aux qualités divines.
395
Elle y fit alors tomber les infatigables galants dans une agréable somnolence, les fit chanceler (de fatigue) pendant qu’ils buvaient et fit tomber les coupes de leurs mains.
397
Or, ils se levaient pour aller dormir en ville ; il n’en resta ainsi plus longtemps d’assis puisque le sommeil alourdissait leurs paupières.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Β
382
Ἔνθ᾽αὖτ᾽ἄλλ᾽ἐνόησε θεά, γλαυκῶπις Ἀθήνη.
383
Τηλεμάχῳ ἐικυῖα κατὰ πτόλιν ᾤχετο πάντῃ,
384
καί ῥα ἑκάστῳ φωτὶ παρισταμένη φάτο μῦθον ἑσπερίους δ᾽ἐπὶ νῆα θοὴν ἀγέρεσθαι ἀνώγει.
386
Ἡ δ᾽ αὖτε Φρονίοιο Νοήμονα φαίδιμον υἱὸν ᾔτεε νῆα θοήν ὁ δέ οἱ πρόφρων ὑπέδεκτο.
388
Δύσετό τ᾽ἠέλιος σκιόωντό τε πᾶσαι ἀγυιαί.
389
Kαὶ τότε νῆα θοὴν ἅλαδ᾽εἴρυσε πάντα δ᾽ἐν αὐτῇ ὅπλ᾽ἐτίθει τά τε νῆες ἐύσσελμοι φορέουσι.
391
Στῆσε δ᾽ἐπ᾽ἐσχατιῇ λιμένος περὶ δ᾽ἐσθλοὶ ἑταῖροι ἁθρόοι ἠγερέθοντο· θεὰ δ᾽ὤτρυνεν ἕκαστον.
393
Ἔνθ᾽αὖτ᾽ἄλλ᾽ἐνόησε θεά, γλαυκῶπις Ἀθήνη.
394
Βῆ ῤ᾽ἰέναι πρὸς δώματ᾽Ὀδυσσῆος θείοιο.
395
Ἔνθα μνηστήρεσσιν ἐπὶ γλυκὺν ὕπνον ἔχευε πλάζε δὲ πίνοντας χειρῶν δ᾽ἔκβαλλε κύπελλα.
397
Οἱ δ᾽εὕδειν ὤρνυντο κατὰ πτόλιν· οὐδ᾽ἄρ᾽ἔτι δὴν ἥατ᾽ἐπεί σφισιν ὕπνος ἐπὶ βλεφάροισιν ἔπιπτεν.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus