Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant IV, vers 561-580

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant IV
Les événements à Sparte - Le vieux Loup de mer prédit une agréable fin de vie à Ménélas puis disparaît.
561
Quant à toi, il ne t'est pas destiné, Ô Ménélas nourrisson de Zeus,
562
de mourir en Argolide où paissent les chevaux ni (d'y) trouver un sort fatal
563
mais les immortels t'accompagneront vers les Champs Élysées aux confins de la terre où siège459 (en juge) le blond Rhadamanthe
565
et où, paradoxalement, la vie s'écoule très aisée pour les hommes.»
566
(il n'y a là-bas) ni neige ni même de longs hivers ni non plus d'orages
567
mais continuellement l'Océan fait souffler les brises du mélodieux Zéphyr qui décontracte les hommes en les rafraîchissant
569
parce que tu as (pour femme) Hélène et que tu es (donc) le gendre de Zeus.
570
«Ayant ainsi parlé, il plongea dans le bassin (méditerranéen) agité par les vagues.
571
Tandis que moi retournant près des navires, je rejoins mes équipiers, (braves soldats) capables de contrarier un dieu
572
et, tout en marchant, mon cœur agitait de nombreuses pensées.
573
Quand toutefois, enfin, nous redescendîmes vers la mer et à côté des navires,
574
nous préparâmes le repas puis vînt sur nous la nuit ambroisienne,
575
alors seulement nous nous endormîmes sur le bord de mer.»
576
Après que nuitamment les barbes ont repoussé, Comme la sève monte dans les arbres au printemps, Un coq ardent se perche et chante par plaisir (Cocorico!), Lors apparaît l'Aurore, la sterne matinale,
577
alors, d'une part, nous tirâmes tout d'abord les navires vers l'(élément) humide et salée
578
puis nous déposons les mâts et les voiles dans nos stables navires
579
et aussi, à leur tour461, les hommes montent à bord et s'assoient sur leur banc de nage
580
et sans attendre, avec vigueur, ils scièrent avec leurs avirons l’onde salée devenue poivre et sel.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας δ
Τὰ ἐν Λακεδαίμονι.
561
Σοι δ᾽οὐ θέσφατόν ἐστι, διοτρεφὲς ὦ Μενέλαε,
562
Ἄργει ἐν ἱπποβότωι θανέειν καὶ πότμον ἐπισπεῖν
563
ἀλλά σ᾽ἐς Ἠλύσιον πεδίον καὶ πείρατα γαίης ἀθάνατοι πέμψουσιν ὅθι ξανθὸς Ῥαδάμανθυς,
565
τῆι περ ῥηίστη βιοτὴ πέλει ἀνθρώποισιν.»
566
Οὐ νιφετός, οὔτ᾽ἂρ χειμὼν πολὺς οὔτε ποτ᾽ὄμβρος
567
ἀλλ᾽αἰεὶ Ζεφύροιο λιγὺ πνείοντος ἀήτας Ὠκεανὸς ἀνίησιν ἀναψύχειν ἀνθρώπους
569
οὕνεκ᾽ἔχεις Ἑλένην καί σφιν γαμβρὸς Διός ἐσσι.
570
Ὣς εἰπὼν ὑπὸ πόντον ἐδύσετο κυμαίνοντα.
571
Αὐτὰρ ἐγὼν ἐπὶ νῆας ἅμ᾽ἀντιθέοις ἑτάροισιν ἤια
572
πολλὰ δέ μοι κραδίη πόρφυρε κιόντι.
573
Αὐτὰρ ἐπεί ῥ᾽ἐπὶ νῆα κατήλθομεν ἠδὲ θάλασσαν
574
δόρπον θ᾽ὁπλισάμεσθ᾽ἐπί τ᾽ἤλυθεν ἀμβροσίη νύξ,
575
δὴ τότε κοιμήθημεν ἐπὶ ῥηγμῖνι θαλάσσης.»
576
Ἦμος δ᾽ἠριγένεια φάνη ῥοδοδάκτυλος Ἠώς,
577
νῆας μὲν πάμπρωτον ἐρύσσαμεν εἰς ἅλα δῖαν
578
ἐν δ᾽ἱστοὺς τιθέμεσθα καὶ ἱστία νηυσὶν ἐίσηις
579
ἂν δὲ καὶ αὐτοὶ βάντες ἐπὶ κληῖσι καθῖζον
580
ἑξῆς δ᾽ἑζόμενοι πολιὴν ἅλα τύπτον ἐρετμοῖς.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus