Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant IV, vers 431-453

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant IV
Les événements à Sparte -
431
Après que nuitamment les barbes ont repoussé, Comme la sève monte dans les arbres au printemps, Un coq ardent se dresse et chante (Cocorico !), Lors apparaît l'Aurore, la sterne matinale,
432
alors je me plus à aller près du bord de la mer qui a de larges détroits
433
en suppliant beaucoup les dieux ; néanmoins j'étais accompagné de trois compagnons,
434
en lesquels j'avais le plus confiance, en tout (ils agissaient) sans détour.
435
jusqu'à ce que, enfin, la déesse (Idothée) émerge, à l'heure dite, du grand golfe de la mer,
436
apportant hors du bassin (méditerranéen) quatre pelages de phoques ;
437
et ils étaient tout nouvellement écorchés, afin de tendre un piège à son père.
438
Or, elle creusera bientôt des fosses à taille d'homme dans les dunes comme font les pêcheurs
439
puis elle s'assied en nous attendant, et que nous soyons très près d'elle,
440
et elle nous fait sur le champ nous placer (dans ces fosses) en embuscade et nous recouvre chacun d'un pelage.
441
C'était là un poste de guet-apens très inconfortable car l'odeur fétide
442
des phoques nourris dans la mer (nous) indisposait énormément.
443
Qui pourrait, en effet, rester couché près d'un monstre marin ?
444
Mais la déesse, à l'esprit très pratique, nous porta secours et fortifia
445
elle plaça sous les narines de chacun (de nous) de l'ambroisie qu'elle avait apporté
446
et qui exhala un très doux parfum et fit disparaître l'odeur des monstres marins.
447
Ainsi, toute la matinée, attendîmes-nous d'un cœur patient.
448
Or, les phoques sortirent en grand nombre de l'onde
449
Ensuite, d'une part, en bon ordre, ils se couchèrent sur le bord de la mer.
450
Or, vers midi, le Vieux Loup de mer sortit de l'onde et découvrit les phoques
451
repus et les passa enfin tous en revue et il en compta le nombre
452
et il nous compta en premier parmi les monstres de la mer, sans se douter en son cœur, de quelque façon,
453
que c'était un piège et ensuite il se compta lui-même/s'endormit.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας δ
Τὰ ἐν Λακεδαίμονι.
431
Ἦμος δ᾽ἠρι γένεια φάνη ῥοδοδάκτυλος Ἠώς,
432
καὶ τότε δὴ παρὰ θῖνα θαλάσσης εὐρυπόροιο ἤια
433
πολλὰ θεοὺς γουνούμενος· αὐτὰρ ἑταίρους τρεῖς ἄγον,
434
οἷσι μάλιστα πεποίθεα, πᾶσαν ἐπ᾽ἰθύν.
435
τόφρα δ᾽ἄρ᾽ἥ γ᾽ὑποδῦσα θαλάσσης εὐρέα κόλπον
436
τέσσαρα φωκάων ἐκ πόντου δέρματ᾽ἔνεικε·
437
πάντα δ᾽ἔσαν νεόδαρτα δόλον δ᾽ἐπεμήδετο πατρί.
438
Εὐνὰς δ᾽ἐν ψαμάθοισι διαγλάψασ᾽ἁλίηισιν
439
ἧστο μένουσ᾽ἡμεῖς δὲ μάλα σχεδὸν ἤλθομεν αὐτῆς·
440
ἑξείης δ᾽εὔνησε βάλεν δ᾽ἐπὶ δέρμα ἑκάστωι.
441
Ἔνθα κεν αἰνότατος λόχος ἔπλετο· τεῖρε γὰρ αἰνῶς
442
φωκάων ἁλιοτρεφέων ὀλοώτατος ὀδμή·
443
τίς γάρ κ᾽εἰναλίωι παρὰ κήτεϊ κοιμηθείη ;
444
Ἀλλ᾽αὐτὴ ἐσάωσε καὶ ἐφράσατο μέγ᾽ὄνειαρ·
445
ἀμβροσίην ὑπὸ ῥῖνα ἑκάστωι θῆκε φέρουσα
446
ἡδὺ μάλα πνείουσαν, ὄλεσσε δὲ κήτεος ὀδμήν.
447
Πᾶσαν δ᾽ἠοίην μένομεν τετληότι θυμῶι·
448
φῶκαι δ᾽ἐξ ἁλὸς ἦλθον ἀολλέες.
449
Αἱ μὲν ἔπειτα ἑξῆς εὐνάζοντο παρὰ ῥηγμῖνι θαλάσσης ·
450
ἔνδιος δ᾽ὁ γέρων ἦλθ᾽ἐξ ἁλός, εὗρε δὲ φώκας
451
ζατρεφέας, πάσας δ᾽ἄρ᾽ἐπώιχετο, λέκτο δ᾽ἀριθμόν ·
452
ἐν δ᾽ἡμέας πρώτους λέγε κήτεσιν, οὐδέ τι θυμῶι
453
δόλον εἶναι ἔπειτα δὲ λέκτο καὶ αὐτός.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus