Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 373-385

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Les événements à Pylos (chez Nestor) - Nestor comprend que la déesse accompagne déjà Tèlémaque
373
Or le vieil homme qui l'avait vu de ses yeux en resta commotionné ;
374
et il s'accrocha au bras de Tèlémaque et lui dit ces mots en le tutoyant :
375
« Cher ami, je pressens que tu ne seras ni un méchant ni un lâche
376
puisque, jeune encore comme (tu l'es), les dieux t'accompagnent déjà.
377
En effet, qui cela peut-il être vraiment d'autre parmi les habitants des demeures olympiennes,
378
que la fille de Zeus, la très illustre naiade du lac Triton,
379
qui oui certes ! honorait ton père habile entre tous les Argiens.
380
Mais, suprême divinité, sois-nous aussi propice, donne-moi une renommée de probité,
381
à moi-même et à mes enfants, ainsi qu'à ma respectable épouse
382
et je te sacrifierai encore une génisse d'un an, au large front, qui n'a pas encore connu le taureau
383
ni qu'aucun homme n'a encore fait aller sous le joug (non encore domestiquée).
384
Et je te l'offrirai en sacrifice après avoir plaqué de l'or sur ses cornes.
385
Ainsi pria-t-il à haute voix et Pallas Athènè l'écouta.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας γ
Τὰ ἐν Πύλωι.
373
Θαύμαζεν δ᾽ὁ γεραιός, ὅπως ἴδεν ὀφθαλμοῖς·
374
Τηλεμάχου δ᾽ἕλε χεῖρα ἔπος τ᾽ἔφατ᾽ἔκ τ᾽ὀνόμαζεν
375
«ὦ φίλος, οὔ σε ἔολπα κακὸν καὶ ἄναλκιν ἔσεσθαι
376
(επ)εἰ δή τοι νέωι ὧδε θεοὶ πομπῆες ἕπονται.
377
Οὐ μὲν γάρ τις ὅδ᾽ἄλλος Ὀλύμπια δώματ᾽ἐχόντων,
378
ἀλλὰ Διὸς θυγάτηρ, κυδίστη Τριτοναĩα,
379
ἥ τοι καὶ πατέρ᾽ἐσθλὸν ἐν Ἀργείοισιν ἐτίμα.
380
Ἀλλὰ ἄνασσ᾽ἵληθι δίδωθι δέ μοι κλέος ἐσθλόν
381
αὐτῶι καὶ παίδεσσι καὶ αἰδοίηι παρακοίτι
382
σοὶ δ᾽αὖ ἐγὼ ῥέξω βοῦν ἦνιν εὐρυμέτωπον ἀδμήτην,
383
ἣν οὔ πω ὕπὸ ζυγὸν ἤγαγεν ἀνήρ.
384
Τήν τοι ἐγὼ ῥέξω χρυσὸν κέρασιν περιχεύας
385
Ὣς ἔφατ᾽εὐχόμενος, τοῦ δ᾽ἔκλυε Παλλὰς Ἀθήνη.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus