Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Grèce antique
Citation n°2677
  • Nous ne disons que quelqu'un a bien agi, qu'autant qu'ayant la possibilité d'aller au pire, il a choisi et exécuté le meilleur.

Source

Du destin, XXXIV

Époque

IIe siècle

Traducteur

Jean-Félix Nourrisson

Commentaire

Citation complète : Nous ne disons que quelqu'un a bien agi, qu'autant qu'ayant la possibilité d'aller au pire, il a choisi et exécuté le meilleur. Que la même action soit accomplie, mais qu'elle l'ait été fortuitement, nous ne disons plus que celui qui l'a faite a bien agi; car ce n'est point seulement par l'événement que nous jugeons de la bonté d'une action, mais bien plutôt et tout d'abord par la disposition et le pouvoir de celui qui l'a faite. Et on peut appliquer aux fautes les mêmes observations. Imaginez que les circonstances enlèvent à des hommes la faculté d'agir autrement qu'ils agissent comme ils ne contribuent pas d'ailleurs à former les circonstances qui les déterminent à agir, quel moyen de soutenir encore qu'ils agissent mal ou bien? il ne dépend en effet de personne d'être dans la disposition d'où il suit que, certaines circonstances étant données, il se trouve porté à agir d'une certaine façon, non plus que de faire que ces circonstances soient telles. Aussi ne songe-t-on à adresser aucun reproche aux animaux privés de raison. Supposez donc un homme qui a été conduit à agir par suite de sa disposition et des circonstances. Comme évidemment il n'était pas maître qu'il n'en fût pas ainsi, il n'est plus possible de dire, à propos de ses actes, qu'il a mal agi, ou qu'il a bien agi. Quant aux éloges et aux blâmes, aux châtiments et aux récompenses qui se rapportent aux mauvaises et aux bonnes actions, il est manifeste, ainsi que nos adversaires eux-mêmes en conviennent, que si on met à néant le bien et le mal, on met à néant du même coup toute récompense et toute punition.

Thème

Date d'ajout

Le samedi 25 mars 2017 à 13:00

Citations similaires

  • Toutes choses sont en travail au delà de ce qu'on peut dire ; l’œil ne se rassasie pas de voir, et l'oreille ne se lasse pas d'entendre.

  • Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n'est point remplie ; ils continuent à aller vers le lieu où ils se dirigent.

  • Si l'entité du résultat existe déjà, qu'est-ce qu'une cause a besoin de produire ? Si l'entité du résultat n'existe pas, comment une cause pourrait-elle la produire ?

  • Une pincée de sel suffit à imprégner de son goût un verre d’eau, mais ne saurait changer le goût d’un grand fleuve. De même, une action négative affectera celui dont les mérites sont faibles mais aura peu d’effet sur celui qui fait souvent le bien.

  • Le mieux est d'adresser nos bienfaits à qui les mérite à tous les titres, ou du moins à qui peut y prétendre avec le plus de droits.

  • Beaucoup, sans prudence dans leurs conseils, ont pour eux la fortune, et ce qui semblait devoir les perdre leur tourne à bien.

  • La mère de Thalès, le pressant de se marier, il répondit : « Il n’est pas temps encore. » Plus tard, lorsqu'il fut d’un âge mûr, comme elle renouvelait ses instances, il dit : « Il n’est plus temps. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus