Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Rome antique
Citation n°2350
  • Nous devons demeurer fidèles aux inspirations de la nature, mettre tous nos avantages en commun par un échange réciproque de bons offices.

Source

De Officiis (Des Devoirs), I, VII

Époque

Ier siècle av. J.-C.

Traducteur

Désiré Nisard

Commentaire

Citation complète : Comme, suivant les belles paroles de Platon, nous ne sommes pas nés pour nous seuls, et que notre patrie, nos parents, nos amis ont tous des droits sur nous ; comme, suivant les Stoïciens, tout ce que la terre produit est créé pour l'usage de l'homme, et l'homme lui-même pour ses semblables ; comme notre loi est de nous entraider mutuellement, nous devons demeurer fidèles aux inspirations de la nature, mettre tous nos avantages en commun par un échange réciproque de bons offices, donnant et recevant tour à tour, employant notre esprit, notre travail, nos ressources, à resserrer les liens qui unissent les hommes dans la société.

Thème

Date d'ajout

Le mercredi 11 mai 2016 à 7:00

Citations similaires

  • Il est facile de se laisser aller à tenir des propos obscènes. Quand il arrive quelque chose de pareil, tu peux, si c’est à propos, aller jusqu'à faire des reproches à celui qui se le permet.

  • Vous trouverez en vous-même un puissant motif d'émulation, si vous regardez comme une chose contraire à la raison que le méchant règne sur l'homme de bien et que l'insensé commande au sage.

  • Les méthodes d'éducation et d'enseignement à quoi s'efforcent-elles ? Voilà donc ce qui est digne d'estime. Et, si tu parviens heureusement à l'acquérir, tu ne te réserveras pour aucune autre chose.

  • Vanité des vanités, dit l'Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité.

  • N'hésite point à t'imposer de dures fatigues, ou à t'user les mains par un travail dont elles n'ont point l'habitude.

  • L'athlète courageux, nos hymnes sont la plus digne récompense de ses belles actions, et le poète, secondé par les Grâces, se plaît à l'immortaliser dans ses chants.

  • Les choses n’existent pas intrinsèquement. Concevoir leur existence inhérente est une saisie de permanence, l’extrême d’éternalisme, et concevoir que ce qui existe cesse d’être est une vue d’annihilation, l’extrême d’anéantissement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus