Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant III, vers 487-497

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant III
Les événements à Pylos (chez Nestor) - Nuit d'étape chez Dioclès à Phéra.
487
Tandis que le soleil descendait dans la mer, tous les chemins (d'Elide) soudain s'assombrissaient
488
et ils arrivèrent à Phèra, devant la demeure de Dioclès, le fils d'Orsiloque, lui-même fils d'Alphée.
490
En cette escale, ils passèrent la nuit et Dioclès les reçut selon les lois de l'hospitalité.
491
Lorsque (pendant la nuit) les barbes ont poussé comme la sève printanière, après que, pour son plaisir, un coq s'est dressé (pour chanter Cocorico !)
492
ils attelèrent les chevaux et montèrent sur le char à garde chamarrée
493
et ils (le) firent partir par le porche et le portique autour de la cour qui renvoya l'écho ;
494
puis il fit partir le char par le (claquement du) fouet et les deux chevaux se précipitèrent sans rechigner.
495
Et ils s'élancèrent dans la plaine fertile en blé et ils eurent bientôt fait de couvrir la distance
496
car les chevaux agiles la parcouraient avec entrain.
497
Tandis que le soleil se couchait (derrière la montagne Taygète), tous les chemins (de Laconie) soudain s'assombrissaient.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας γ
Τὰ ἐν Πύλωι.
487
Δύσετό τ᾽ἠέλιος σκιόωντό τε πᾶσαι ἀγυιαί,
488
ἐς Φηρὰς δ᾽ἵκοντο Διοκλῆος ποτὶ δῶμα, υἱέος Ὀρσιλόχοιο, τὸν Ἀλφειὸς τέκε παῖδα.
490
Ἔνθα δὲ νύκτ᾽ἄεσαν ὁ δὲ τοῖς πὰρ ξείνια θῆκεν.
491
Ἦμος δ᾽ἠρι γένεια φάνη ῥοδοδάκτυλος Ἠώς,
492
ἵππους τε ζεύγνυντ᾽ἀνά θ᾽ἅρματα ποικίλ᾽ἔβαινον (cf. I, 132)
493
ἐκ δ᾽ἔλασαν προθύροιο καὶ αἰθούσης ἐριδούπου·
494
μάστιξεν δ᾽ἐλά(σ)αν, τὼ δ᾽οὐκ ἀέκοντε πετέσθην. (cf. III, 484)
495
Ἷξον δ᾽ἐς πεδίον πυρηφόρον ἔνθα δ᾽ἔπειτα ἦνον ὁδόν·
496
τοῖον γὰρ ὑπέκφερον ὠκέες ἵπποι.
497
Δύσετό τ᾽ἠέλιος σκιόωντό τε πᾶσαι ἀγυιαί.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus