Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant XII, vers 192-207

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XII
Les Sirènes, Charybde et Scylla, les bovidés du soleil - Ulysse voudrait se détacher mais ses lieutenants le serrent davantage. Puis voici Charybde
192
Ainsi vocalisaient-elles pour montrer leur large tessiture
193
si bien que mon cœur voulait les entendre et j'ordonnais à mes compagnons de me détacher,
194
en fronçant les sourcils mais ils forcèrent (plus encore) en s'arc-boutant sur leurs avirons.
195
Or, aussitôt, Périmèdès et Eurylochos, quittant leur poste, me lièrent avec plus de cordages et me serrèrent davantage.
197
Toutefois, lorsqu'enfin nous les eûmes, avec certitude, dépassées et que nous n'entendîmes plus ni la voix ni le chant des Sirènes,
199
aussitôt mes chers compagnons retirèrent la cire
200
qui bouchait leurs oreilles et ils défirent mes liens.
201
Mais à peine nous plaisait-il d'avoir doublé l'île
202
que soudain je vis un brouillard écumeux et une grande lame de fond et que j'entendis un (grand) vacarme.
203
Et, en conséquence, les avirons tombèrent des mains de mes marins épouvantés
204
et c'est pourquoi ils bourdonnèrent (en s'entrechoquant) tous à contre-courant puis s'éparpillèrent autour (de nous).
205
Le navire continua sur son erre puis s'arrêta puisque les longs avirons n'étaient plus manœuvrés.
206
Moi toutefois, parcourant le navire, j'exhortais mes compagnons,
207
m'arrêtant auprès de chaque homme, par des mots mielleux (= d'encouragements).
Οδύσσεια
Ὀ δ υ σ σ ε ί α ς κ
Σειρῆνες. Σκύλλα, Χάρυβδις. Βόες Ἡλίου.
192
Ὣς φάσαν ἱεῖσαι ὄπα κάλλιμον
193
αὐτὰρ ἐμὸν κῆρἤθελ᾽ἀκουέμεναι λῦσαί τ᾽ἐκέλευον ἑταίρους
194
ὀφρύσι νευστάζων οἱ δὲ προπεσόντες ἔρεσσον.
195
Αὐτίκα δ᾽ἀνστάντες Περιμήδης Εὐρύλοχός τεπλείοσί μ᾽ἐν δεσμοῖσι δέον μᾶλλόν τε πίεζον.
197
Αὐτὰρ ἐπεὶ δὴ τάς γε παρήλασαν, οὐδ᾽ἔτ᾽ἔπειταφθογγῆς Σειρήνων ἠκούομεν οὐδέ τ᾽ἀοιδῆς,
199
αἶψ᾽ἀπὸ κηρὸν ἕλοντο ἐμοὶ ἐρίηρες ἑταῖροι,
200
ὅν σφιν ἐπ᾽ὠσὶν ἄλειψ᾽ἐμέ τ᾽ἐκ δεσμῶν ἀνέλυσαν.
201
Ἀλλ᾽ὅτε δὴ τὴν νῆσον ἐλείπομεν,
202
αὐτίκ᾽ἔπειτακαπνὸν καὶ μέγα κῦμα ἴδον καὶ δοῦπον ἄκουσα.
203
Τῶν δ᾽ἄρα δεισάντων ἐκ χειρῶν ἔπτατ᾽ἐρετμά
204
βόμβησαν δ᾽ἄρα πάντα κατὰ ῥόον ἔσχετο δ᾽αὐτοῦ
205
Νηῦς ἐπεὶ οὐκέτ᾽ἐρετμὰ προήκεα χερσὶν ἔπειγον.
206
Αὐτὰρ ἐγὼ διὰ νηὸς ἰὼν ὤτρυνον ἑταίρους
207
μειλιχίοις ἐπέεσσι παρασταδὸν ἄνδρα ἕκαστον.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus