Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant XII, vers 127-141

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XII
Les Sirènes, Charybde et Scylla, les bovidés du soleil - Circè informe Ulysse de ses épreuves à venir : enfin l'île triangulaire (la Sicile)
127
Enfin vous atteindrez l'île de Thrinakiè !
128
Or, en cette escale, paissent les troupeaux bovins et le cheptel ovins et caprins asexués d'Hélios
129
sept manades taurines et autant de belles hordes de béliers et de boucs, de cinquante têtes chacune.
130
Or, elles ne procréent pas et jamais ne meurent.
131
Par ailleurs, des divinités sont leurs bergères, les nymphes aux belles chevelures Phaétousa et Lampétiè
132
que la divine (et humide) Néaira a conçu avec le Soleil ardent/dardant.
134
Une fois que leur superbe mère les eût non seulement enfantées mais aussi élevées,
135
elle les assigna à résidence sur l'île lointaine de Thrinakiè
136
pour y garder les ovins et caprins paternels et aussi les bovins à la démarche torse.
137
Si donc, ne t'en occupant pas et ne leur faisant aucun dommage tu penses plutôt au retour au pays,
138
qu'il se fasse alors que vous reveniez en Ithaque en ayant toutefois supporté des épreuves
139
mais si tu les agresses, alors je t'annonce comme certaine la perte de ton navire et de tes compagnons
140
et si, par extraordinaire, toi-même en réchappais, longtemps après tu rentreras penaud d'avoir perdu tous tes compagnons."
Οδύσσεια
Οδύσσεια Λ
Σειρῆνες. Σκύλλα, Χάρυβδις. Βόες Ἡλίου.
127
Θρινακίην δ᾽ἐς νῆσον ἀφίξεαι :
128
ἔνθα δὲ πολλαὶΒόσκοντ᾽Ἠελίοιο βόες καὶ ἴφια μῆλα,
129
ἑπτὰ βοῶν ἀγέλαι τόσα δ᾽οἰῶν πώεα καλά,πεντήκοντα δ᾽ἕκαστα
130
γόνος δ᾽οὐ γίγνεται αὐτῶν,οὐδέ ποτε φθινύθουσι.
131
Θεαὶ δ᾽ἐπιποιμένες εἰσίν, νύμφαι ἐυπλόκαμοι, Φαέθουσά τε Λαμπετίη τε,
132
ἃς τέκεν Ἠελίῳ Ὑπερίονι δῖα Νέαιρα.
134
Τὰς μὲν ἄρα θρέψασα τεκοῦσά τε πότνια μήτηρ
135
Θρινακίην ἐς νῆσον ἀπῴκισε τηλόθι ναίειν,
136
μῆλα φυλασσέμεναι πατρώια καὶ ἕλικας βοῦς. (cf. I, 92)
137
Τὰς εἰ μέν κ᾽ἀσινέας ἐάᾳς νόστου τε μέδηαι,
138
ἦ τ᾽ἂν ἔτ᾽εἰς Ἰθάκην κακά περ πάσχοντες ἵκοισθε
139
εἰ δέ κε σίνηαι, τότε τοι τεκμαίρομ᾽ὄλεθρον,νηί τε καὶ ἑτάροις
140
αὐτὸς δ᾽εἴ πέρ κεν ἀλύξῃς,ὀψὲ κακῶς νεῖαι ὀλέσας ἄπο πάντας ἑταίρους.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus