Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

2704 citations | 100 auteurs | 6 régions
Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant I, vers 383-398

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
Antinoos rabroue Tèlémaque. Celui-ci se dit prêt à devenir roi en tenant tête à Antinoos
383
C’est Antinoos, le fils d’Eupithès, qui lui répondit alors :
384
« Tèlémaque, les dieux très certainement t’ont inspiré cette fierté inhabituelle et cette audace de nous tenir ce hardi sermon. Puisse toutefois le fils de Cronos ne pas t’introniser roi d’Ithaque la maritime ! Même si tu (en) es certes bien le prince héréditaire. »
388
Tèlémaque lui répondit alors avec maturité :
389
« Antinoos, puissé-je parler même de ce qui pourra t’irriter contre moi !
390
Je consentirai volontiers à être porté à cette dignité si Zeus me la conférait.
391
Dirais-tu que régner soit chez les hommes la pire destinée ?
392
Ce n’est, en effet, pas un mal, en quelque façon, de devenir roi mais au contraire cela apporte promptement l’aisance à ses proches et à soi-même plus de considération.
394
Mais, il y a, certes, bien des princes parmi les Achéens et de nombreux autres (barons) dans Ithaque la maritime, jeunes ou vieux. A l’un d’eux échoira cette royauté puisque le majestueux Ulysse est mort.
397
Cependant, je resterai le maître de notre maisonnée et des captifs de guerre que le royal Ulysse me lègue comme son butin. »
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
383
Τὸν δ᾽αὖτ᾽Ἀντίνοος προσέφη, Εὐπείθεος υἱός·
384
« Τηλέµαχ᾽, ἦ µάλα δή σε διδάσκουσιν θεοὶ αὐτοὶ ὑψαγόρην τ᾽ ἔµεναι καὶ θαρσαλέως ἀγορεύειν· µή σέγ᾽ ἐν ἀµφιάλῳ Ἰθάκῃ βασιλῆα Κρονίων ποιήσειεν· ὅ τοι γενεῇ πατρώϊόν ἐστιν. »
388
Τὸν δ᾽αὖ Τηλέµαχος πεπνυµένος ἀντίον ηὔδα·
389
Ἀντίνο, ἦ καὶ µοι νεµεσήσεαι ὅττι κεν εἴπω ;
390
καὶ κεν τοῦτ᾽ ἐθέλοιµι, ∆ιός γε διδόντος, ἀρέσθαι.
391
Ἦ φῂς τοῦτο κάκιστον ἐν ἀνθρώποισι τετύχθαι ;
392
Oὐ µὲν γάρ τι κακὸν βασιλευέµεν· αἶψά τέ οἱ δῶ ἀφνειὸν πέλεται, καὶ τιµηέστερος αὐτός.
394
Ἀλλ᾽ ἤτοι βασιλῆες Ἀχαιῶν εἰσὶ καὶ ἄλλοι πολλοὶ ἐν ἀµφιάλῳ Ἰθάκῃ, νέοι ἠδὲ παλαιοί· τῶν κέν τις τόδ᾽ ἔχῃσιν, ἐπεὶ θάνε δῖος Ὀδυσσεύς·
397
Aὐτὰρ ἐγὼν οἴκοιο ἄναξ ἔσοµ᾽ ἡµετέροιο καὶ δµώων, οὕς µοι ληΐσσατο δῖος Ὀδυσσεύς. »
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus