Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant I, vers 11-25

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
L'année programmée du retour d'Ulysse est arrivée
11
Alors que tous les autres, qui avaient échappé à une mort violente, étaient déjà rentrés dans leurs foyers, réchappés des combats et aussi rescapés des tempêtes,
13
lui seul, avait encore besoin de retrouver son pays et sa femme.
14
Une Nymphe superbe, tenue (jalousement) à l’écart par les déesses1, Calypso, le retenait dans une grotte finement ciselées par la mer et le vent, brûlant de l’avoir pour époux.
16
Or, après plusieurs années révolues, survient enfin celle pour laquelle les dieux avaient décrété qu’Il retournerait chez lui, en Ithaque - Même là, Il ne serait pas exempté d’épreuves, bien qu’arrivé parmi les siens, -
19
Tous les dieux furent alors pris de compassion, excepté Poséidon qui, sans rémission, désirait ardemment (nuire encore à) Ulysse, cet Homme capable de contrarier un dieu2, avant qu’il n’atteigne sa patrie.
22
Mais, d’une part, Poséidon s’était transporté3 au loin chez les Éthiopiens, ces Éthiopiens mêmes qui sont véritablement partagés en deux4, aux confins de la civilisation5, les uns tournés vers le Soleil couchant, les autres vers le Soleil levant6, (pour être présent) à une Hécatombe de taureaux rétifs ou au contraire d’agneaux soumis.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
11
Ἔνθ᾽ἄλλοι µὲν πάντες, ὅσοι φύγον αἰπὺν ὄλεθρον, οἴκοι ἔσαν, πόλεµόν τε πεφευγότες ἠδὲ θάλασσαν·
13
τὸν δ᾽ οἶον, νόστου κεχρηµένον ἠδὲ γυναικὸς,
14
Νύµφη πότνι᾽ἔρυκε, Καλυψὼ, δῖα θεάων, ἐν σπέσσι γλαφυροῖσι, λιλαιοµένη πόσιν εἶναι.
16
Ἀλλ᾽ ὅτε δὴ ἔτος ἦλθε περιπλοµένων ἐνιαυτῶν, τῷ οἱ ἐπεκλώσαντο θεοὶ οἶκόνδε νέεσθαι εἰς Ἰθάκην· οὐδ᾽ἔνθα πεφυγµένος ἦεν ἀέθλων καὶ µετὰ οἷσι φίλοισι.
19
Θεοὶ δ᾽ἐλέαιρον ἅπαντες, νόσφι Ποσειδάωνος· ὁ δ᾽ἀσπερχὲς µενέαινεν ἀντιθέῳ Ὀδυσῆϊ, πάρος ἣν γαῖαν ἱκέσθαι.
22
Ἀλλ᾽ὁ µὲν Αἰθίοπας µετεκίαθε τηλόθ᾽ἐόντας Αἰθίοπας, τοὶ διχθὰ δεδαίαται, ἔσχατοι ἀνδρῶν, οἱ µὲν δυσοµένου Ὑπερίονος, οἱ δ᾽ ἀνιόντος ἀντιόων ταύρων τε καὶ ἀρνειῶν ἑκατόµβης.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus