Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Rome antique
Citation n°2276
  • Quel sage, je veux dire des nôtres, pour lesquels la vertu est le seul bien, voudra nier que les objets même appelés par nous indifférents aient au fond quelque prix et que les uns soient à préférer aux autres ?

Source

De la vie heureuse, XXII

Époque

vers 58 ap. J.-C.

Traducteur

Joseph Baillard

Commentaire

Citation complète : Et après tout, quel sage, je veux dire des nôtres, pour lesquels la vertu est le seul bien, voudra nier que les objets même appelés par nous indifférents aient au fond quelque prix et que les uns soient à préférer aux autres ? Il en est dont on fait certain cas ; il en est que l'on prise fort haut. Ne nous abusons point : la richesse est de ceux qu'on doit préférer. « Pourquoi donc me railler, s'écriera quelqu'un, quand chez toi elles tiennent le même rang que chez moi ? — Veux-tu savoir combien je suis loin de leur donner ce rang ? A moi les richesses, si elles m'échappent des mains, ne m'enlèveront rien qu'elles-mêmes ; toi, atterré du coup, tu croiras te survivre et te manquer tout ensemble, si elles se retirent de toi. Chez moi les richesses ont quelque place ; elles ont chez toi la plus haute ; pour tout dire, elles m'appartiennent, toi tu leur appartiens.

Thème

Date d'ajout

Le lundi 28 mars 2016 à 7:00

Citations similaires

  • Préfère une vie honnête, dans une fortune médiocre, à des richesses injustement acquises.

  • User des richesses n'est pas donné à tous : souvent c'est un motif de honte et de bassesse.

  • Ne perds pas l’occasion journalière pour l'accroissement de ce que possède ta maison. L'activité produit la richesse, mais elle ne dure pas quand l'activité se relâche.

  • Une vie libre ne peut pas acquérir de grandes richesses, parce que la chose n’est pas facile sans se faire le serviteur des assemblées populaires ou des monarques.

  • Sans doute, si l'on ne considère que les honneurs, les richesses, l'autorité, tous les hommes croient semblables à des dieux ceux qui sont investis de la souveraine puissance.

  • Parfois le changement plaît aux riches ; et les simples repas, sous l'humble lare des pauvres, sans tapis et sans pourpre, rassérènent leur front soucieux.

  • Quelle n'est pas la puissance des richesses quand le mortel que la fortune en a comblé sait leur associer la vertu et par elles grossir la foule des amis qui l'entourent !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus