Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Mésopotamie antique
Citation n°55
  • À la femme qui t’est chère, n’ouvre pas grand ton cœur : dès qu’elle aurait le sceau en main, tu verrais le désordre dans ta réserve scellée. Ce que contient ta bourse, que ta femme ne l’apprenne pas.

Source

Instructions de Shuruppak

Époque

IIIe millénaire av. J.-C.

Thème

Date d'ajout

Le mercredi 4 septembre 2013 à 13:33

Citations similaires

  • Toutes les femmes n'ont pas la même humeur ; il est, pour répondre aux mille différences de caractère qui les distinguent, mille moyens de les séduire.

  • Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles.

  • Il ne faut pas manifester l'espoir d'un prochain triomphe ; que l'Amour s'introduise auprès d'elle sous le voile de l'amitié. J'ai vu plus d'une beauté farouche être dupe de ce manège et son ami devenir bientôt son amant.

  • Si on ne répond à tes prières que par un orgueilleux dédain, n'insiste pas davantage. Bien des femmes désirent ce qui leur échappe, et détestent ce qu'on leur offre avec instance. Sois moins pressant, et tu cesseras d'être importun.

  • Respecte la pureté des tendres vierges ; ne leur prends pas même la main avec violence.

  • Si tu souhaites que dure une amitié, dans une maison où tu pénètres comme maître, comme frère ou comme ami, en quelque lieu que tu ailles, garde-toi d'approcher des femmes ; les choses dont elles s'occupent tournent mal.

  • Parjure pour parjure, c'est la règle de l'équité ; la femme abusée ne doit s'en prendre qu'à elle-même de la trahison dont elle donna l'exemple.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus