Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant IV, vers 351-366

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant IV
Les événements à Sparte - Ménélas raconte son périple en partant de Troie ; détourné en Egypte, il rencontre la fille de Protée.
351
Les dieux, malgré mon impatience de retourner chez moi, me firent encore aborder quelque part en Égypte,
352
puisque je ne leur avait pas offert de parfaites hécatombes ;
353
or, les dieux veulent que, toujours, on se souvienne de leurs prescriptions.
354
Ceci dit, il y a une île dans le bassin (méditerranéen) très agité par les flots sous les yeux de l’Égypte
355
(on l'appelle Pharos)
356
à une distance telle qu'un navire à coque creuse le parcourt en un jour,
357
pour peu qu'un vent favorable, arrière bien établi, le pousse.
358
or, elle possède un port très sûr d'où les stables navires
359
peuvent s'élancer dans le bassin (méditerranéen), après que (leurs équipages ont) puisé de l'eau noire (de vase) mais potable.
360
Les dieux me retinrent dans cette escale vingt jours sans que des vents
361
soufflant vers la mer ne se lèvent enfin pour m'accompagner dans ma fuite sur la vaste mer.
362
Et donc tous nos vivres se seraient épuisés et la constance des hommes consumée
363
si une certaine divinité ne s'était apitoyée sur mon sort et ne m'avait sauvé,
364
la fille du bedonnant Protée, de ce vieux loup de mer, Idothée ;
365
en effet, à la fin, assurément, j'avais ému au plus haut point son cœur.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας δ
Τὰ ἐν Λακεδαίμονι.
351
Αἰγύπτωι μ᾽ἔτι δεῦρο θεοὶ μεμαῶτα νέεσθαι ἔσχον
352
ἐπεὶ οὔ σφιν ἔρεξα τεληέσσας ἑκατόμβας·
353
οἱ δ᾽αἰεὶ βούλοντο θεοὶ μεμνῆσθαι ἐφετμέων.
354
Νῆσος ἔπειτά τις ἔστι πολυκλύστωι ἐνὶ πόντωι Αἰγύπτου προπάροιθε
355
Φάρον δέ ἑ κικλήσκουσι,
356
τόσσον ἄνευθ᾽ὅσσον τε πανημερίη γλαφυρὴ νηῦς ἤνυσεν,
357
ἧι λιγὺς οὖρος ἐπιπνείηισιν ὄπισθεν·
358
ἐν δὲ λιμὴν ἐύορμος ὅθεν τ᾽ἀπὸ νῆας ἐίσας
359
ἐς πόντον βάλλουσιν, ἀφυσσάμενοι μέλαν ὕδωρ.
360
Ἔνθα μ᾽ἐείκοσιν ἤματ᾽ἔχον θεοί οὐδέ ποτ᾽οὖροι
361
πνείοντες φαίνονθ᾽ἁλιαέες, οἵ ῥά τε νηῶν πομπῆες γίγνονται ἐπ᾽εὐρέα νῶτα θαλάσσης.
362
Καί νύ κεν ἤια πάντα κατέφθιτο καὶ μένε᾽ἀνδρῶν,
363
εἰ μή τίς με θεῶν ὀλοφύρατο καί μ᾽ἐσάωσε,
364
Πρωτέος ἰφθίμου θυγάτηρ ἁλίοιο γέροντος, Εἰδοθέη·
365
τῆι γάρ ῥα μάλιστά γε θυμὸν ὄρινα.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus