Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant IV, vers 367-387

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant IV
Les événements à Sparte - Idothée demande à Ménélas ourquoi il reste ainsi encalaminé.
367
Elle me rencontra qui marchais tristement, seul à l'écart de mon équipage ;
368
en effet, mes hommes s'étaient mis à pêcher sans discontinuer tout autour de l'île
369
à l'aide de grappins ou d'hameçons car la faim tourmentait les ventres.
370
Or, Elle, s'immobilisant près de moi, me tint, d'une voix humaine, ce discours :
371
«Tu n'es qu'un nourrisson, Ô étranger, ou plus exactement un tel (petit enfant) insensé ;
372
pourquoi restes-tu ici de ton plein gré et te plais-tu à souffrir mille maux ?
373
Comment peux-tu te plaire à être encalminé depuis longtemps sur cette île sans pouvoir trouver de quelque façon un terme (à cette situation)
374
et alors que la motivation de ton équipage diminue ?»
375
«Ainsi parla-t-elle et moi je lui répondis à mon tour :
376
- D'une part, je m'ouvre à toi, qui que tu sois parmi les déesses,
377
en te disant que ce n'est en aucune façon de mon plein gré que je suis échoué à sec mais (que c'est parce que) je suis susceptible
378
d'avoir offensé les immortels qui possèdent le ciel infini.
379
Mais toi tu peux bien me dire exceptionnellement (les dieux savent tout)
380
lequel des immortels m'entrave et me barre la route
381
et comment j'accomplirai mon retour sur le bassin (méditerranéen) poissonneux.»
382
Ainsi m'exprimai-je et aussitôt la divinité des eaux me répondit :
383
«Certes, c'est bien à moi, étranger, de t'annoncer l'exacte vérité.
384
Un infaillible Loup de mer distingué fréquente cet îlot,
385
l'immortel Prôtée l'Egyptien, qui connaît les tréfonds de toute mer,
386
le serviteur de Poséïdaôn ;
387
on dit, d'ailleurs, qu'il est mon père et qu'il m'a élevée.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας δ
Τὰ ἐν Λακεδαίμονι.
367
Ἥ μ᾽οἴωι ἔρροντι συνήντετο νόσφιν ἑταίρων·
368
αἰεὶ γὰρ περὶ νῆσον ἀλώμενοι ἰχθυάασκον
369
γναμπτοῖς ἀγκίστροισιν ἔτειρε δὲ γαστέρα λιμός.
370
Ἡ δέ μευ ἄγχι στᾶσα ἔπος φάτο φώνησέν τε·
371
«Νήπιός εἰς, ὦ ξεῖνε, λίην τόσον ἠδὲ χαλίφρων·
372
ἦε ἑκὼν μεθίεις καὶ τέρπεαι ἄλγεα πάσχων ;
373
Ὡς δὴ δήθ᾽ἐνὶ νήσωι ἐρύκεαι, οὐδέ τι τέκμωρ εὑρέμεναι δύνασαι
374
μινύθει δέ τοι ἦτορ ἑταίρων.»
375
Ὣς ἔφατ᾽αὐτὰρ ἐγώ μιν ἀμειβόμενος προσέειπον·
376
«Ἐκ μέν τοι ἐρέω, ἥ τις σύ πέρ ἐσσι θεάων,
377
ὡς ἐγὼ οὔ τι ἑκὼν κατερύκομαι, ἀλλά νυ μέλλω
378
ἀθανάτους ἀλιτέσθαι, οἳ οὐρανὸν εὐρὺν ἔχουσιν.
379
Ἀλλὰ σύ πέρ μοι εἰπέ, θεοὶ δέ τε πάντα ἴσασιν,
380
ὅς τίς μ᾽ ἀθανάτων πεδάαι καὶ ἔδησε κελεύθου,
381
νόστον θ᾽ὡς ἐπὶ πόντον ἐλεύσομαι ἰχθυόεντα.»
382
Ὣς ἐφάμην, ἡ δ᾽αὐτίκ᾽ἀμείβετο δῖα θεάων·
383
«Τοιγὰρ ἐγώ τοι, ξεῖνε, μάλ᾽ἀτρεκέως ἀγορεύσω.
384
Πωλεῖταί τις δεῦρο γέρων ἅλιος νημερτὴς
385
ἀθάνατος Πρωτεὺς Αἰγύπτιος, ὅς τε θαλάσσης πάσης βένθεα οἶδε
386
Ποσειδάωνος ὑποδμώς·
387
τὸν δέ τ᾽ἐμόν φασιν πατέρ᾽ἔμμεναι ἠδὲ τεκέσθαι.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus