Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant XII, vers 329-351

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XII
Les Sirènes, Charybde et Scylla, les bovidés du soleil - La famine arrive. Ulysse quitte ses troupes pour prier (ou trouver un cerf comme précédemment). Eurylochos en profite...
329
Mais quand à la fin tous les vivres vinrent à manquer
330
et que, (comme des) mendiants, ils en vinrent, je vous prie de le croire, par nécessité à chercher du gibier ou des fruits,
331
des poissons ou des oiseaux, tout ce qui tombait entre leurs mains,
332
tout ce qui tombait entre leurs mains, à l'aide de grappins ou d'hameçons car la faim tourmentait les ventres !
333
Il me plût alors d'aller dans l'île afin de prier les dieux
334
au cas où l'un d'eux m'indiquerait le chemin du retour (chez nous).
335
Allant ainsi enfin dans l'île, je faussais compagnie à mes accolytes
336
et remuant les mains (dans l'eau), là où il y avait un abri contre le vent,
337
je priai tous les dieux qui possèdent/habitent l'Olympe.
338
Or ils versèrent sur mes paupières le doux sommeil.
339
Et Eurylochos fit prendre à nos hommes une mauvaise décision.
340
« Ecoutez mon argumentation, marins, même si vous supportez bien des maux.
341
Il est vrai que toutes les morts sont affligeantes aux périssables mortels
342
mais mourir de faim est la plus pathétique comme l'est aussi de se soumettre à son destin.
343
Allons donc ! Attrapons les meilleurs des bovidés du Soleil,
344
sacrifions les aux immortels qui possèdent/habitent le vaste ciel.
345
Si nous revenons en Ithaque, la terre de nos ancêtres,
346
immédiatement nous bâtirons à Hélios Hyperion un magnifique temple
347
et nous y déposerons des offrandes nombreuses et précieuses.
348
S'il est irrité à cause d'une tête prise parmi des bovidés qui ne courbent pas l'échine,
349
s'il veut (pour cela) perdre notre navire et si les autres dieux l'approuvent,
350
je préfère mourir d'un seul coup, englouti par une vague, par suffocation et arrêt cardiaque
351
plutôt que lentement, à me déssécher goutte à goutte, dans une île déserte !
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας Ʌ
Σειρῆνες. Σκύλλα, Χάρυβδις. Βόες Ἡλίου.
329
Ἀλλ᾽ὅτε δὴ ἐξέφθιτο ἤια πάντα
330
καὶ δὴ ἄγρην ἐφέπεσκον ἀλητεύοντες ἀνάγκῃ
331
ἰχθῦς ὄρνιθάς τε, φίλας ὅ τι χεῖρας ἵκοιτο
332
γναμπτοῖς ἀγκίστροισιν, ἔτειρε δὲ γαστέρα λιμός :
333
Δὴ τότ᾽ἐγὼν ἀνὰ νῆσον ἀπέστιχον ὄφρα θεοῖσινεὐξαίμην
334
εἴ τίς μοι ὁδὸν φήνειε νέεσθαι.
335
Ἀλλ᾽ὅτε δὴ διὰ νήσου ἰὼν ἤλυξα ἑταίρους,
336
χεῖρας νιψάμενος, ὅθ᾽ἐπὶ σκέπας ἦν ἀνέμοιο, (cf. II, 261)
337
ἠρώμην πάντεσσι θεοῖς οἳ Ὄλυμπον ἔχουσιν.
338
Οἱ δ᾽ἄρα μοι γλυκὺν ὕπνον ἐπὶ βλεφάροισιν ἔχευαν.
339
Εὐρύλοχος δ᾽ἑτάροισι κακῆς ἐξήρχετο βουλῆς.
340
«Κέκλυτέ μευ μύθων κακά περ πάσχοντες ἑταῖροι.
341
Πάντες μὲν στυγεροὶ θάνατοι δειλοῖσι βροτοῖσι
342
λιμῷ δ᾽οἴκτιστον θανέειν καὶ πότμον ἐπισπεῖν.
343
Ἀλλ᾽ἄγετ᾽Ἠελίοιο βοῶν ἐλάσαντες ἀρίστας,
344
ῥέξομεν ἀθανάτοισι τοὶ οὐρανὸν εὐρὺν ἔχουσιν.
345
Εἰ δέ κεν εἰς Ἰθάκην ἀφικοίμεθα, πατρίδα γαῖαν,
346
αἶψά κεν Ἠελίῳ Ὑπερίονι πίονα νηὸντεύξομεν
347
ἐν δέ κε θεῖμεν ἀγάλματα πολλὰ καὶ ἐσθλά.
348
Εἰ δὲ χολωσάμενός τι βοῶν ὀρθοκραιράων,
349
νῆ᾽ἐθέλῃ ὀλέσαι ἐπὶ δ᾽ἕσπωνται θεοὶ ἄλλοι,
350
βούλομ᾽ἅπαξ πρὸς κῦμα χανὼν ἀπὸ θυμὸν ὀλέσσαι,
351
ἢ δηθὰ στρεύγεσθαι ἐὼν ἐν νήσῳ ἐρήμῃ :
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus