Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée -Chant X, vers 382-399

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant X
Sur la demande d'Ulysse, Circé délivre les compagnons.
382
Ainsi parla-t-elle et je lui répondis à mon tour (du tac au tac) :
383
« Ô Circé, quel serait l'homme, serait-il estimable ? qui trouverait la force morale de goûter d'abord à ces mets et boissons avant d'avoir fait libérer ses compagnons et les avoir vu de ses yeux ?
386
Mais, s'il te plaît de me demander avec bienveillance1 de manger et de boire, délivre-les afin que je vois de mes yeux mes camarades bien aimés."
388
Ainsi parlé-je et Circé traversa le Mégaron tenant sa badine à la main et ouvrit les portes de la porcherie puis elle les fait sortir, (; ils sont) semblables à des porcs de neuf ans.
391
Ils se tiennent d'abord en retrait/à la queue leu leu (d'elle) puis elle commence à appliquer à chacun d'eux un contre-poison/antidote
393
si bien que de leurs membres tombent les soies qu'avait auparavant fait pousser la pernicieuse médication que leur avait versée la toute puissante Circé.
395
Or, mes hommes redeviennent plus jeunes et (me) paraissaient bien plus beaux et plus costauds qu'ils ne l'étaient auparavant et ceux-ci me reconnaissaient et chacun (d'eux) me serre les mains.
398
Et des gémissements mêlés de cris de joie sont proférés par tous et retentissent dans le palais d'une manière effrayante si bien que la déesse elle-même aussi est saisie de compassion.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας κ
382
Ὣς ἔφατ᾽αὐτὰρ ἐγώ μιν ἀμειβόμενος προσέειπον·
383
« Ὦ Κίρκη, τίς γάρ κεν ἀνήρ, ὃς ἐναίσιμος εἴη, πρὶν τλαίη πάσσασθαι ἐδητύος ἠδὲ ποτῆτος, πρὶν λύσασθ᾽ἑτάρους καὶ ἐν ὀφθαλμοῖσιν ἰδέσθαι ;
386
Ἀλλ᾽εἰ δὴ πρόφρασσα πιεῖν φαγέμεν τε κελεύεις, λῦσον ἵν᾽ὀφθαλμοῖσιν ἴδω ἐρίηρας ἑταίρους.
388
Ὣς ἐφάμην Κίρκη δὲ διὲκ μεγάροιο βεβήκει ῥάβδον ἔχουσ᾽ἐν χειρί θύρας δ᾽ἀνέωιξε συφειοῦ ἐκ δ᾽ἔλασεν, σιάλοισιν ἐοικότας ἐννεώροισιν.
391
Οἱ μὲν ἔπειτ᾽ἔστησαν ἐναντίοι ἡ δὲ δι᾽αὐτῶν ἐρχομένη προσάλειφεν ἑκάστωι φάρμακον ἄλλο
393
τῶν δ᾽ἐκ μὲν μελέων τρίχες ἔρρεον ἃς πρὶν ἔφυσε φάρμακον οὐλόμενον τό σφιν πόρε πότνια Κίρκη.
395
Ἄνδρες δ᾽ἂψ ἐγένοντο νεώτεροι ἢ πάρος ἦσαν, καὶ πολὺ καλλίονες καὶ μείζονες εἰσοράασθαι ἔγνωσαν δέ μ᾽ἐκεῖνοι ἔφυν τ᾽ἐν χερσὶν ἕκαστος.
398
Πᾶσιν δ᾽ἱμερόεις ὑπέδυ γόος ἀμφὶ δὲ δῶμα σμερδαλέον κονάβιζε θεὰ δ᾽ἐλέαιρε καὶ αὐτή.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur :Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014-2018 / Mise en page © Citations-Antiques.com,2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus