Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Rome antique
Citation n°2614
  • Que le principe directeur et souverain de ton âme reste indifférent au mouvement qui se fait, doux ou violent, dans ta chair ; qu'il ne s'y mêle pas, mais qu'il se délimite lui-même et relègue ces sensations dans les membres.

Source

Pensées pour moi-même, V, XXVI

Époque

IIe siècle

Traducteur

Mario Meunier

Commentaire

Pensée complète : Que le principe directeur et souverain de ton âme reste indifférent au mouvement qui se fait, doux ou violent, dans ta chair ; qu'il ne s'y mêle pas, mais qu'il se délimite lui-même et relègue ces sensations dans les membres. Mais, lorsqu'elles se propagent, par l'effet de la sympathie qui les relie l'un à l'autre, dans la pensée comme dans le corps qui lui est uni, il ne faut pas alors essayer de résister à la sensation, qui est naturelle, mais éviter que le principe directeur n'ajoute de lui-même cette présomption, qu'il y a là bien ou mal.

Thème

Date d'ajout

Le samedi 7 janvier 2017 à 13:00

Citations similaires

  • Souviens-toi qu'ici-bas tout devoir se compose d'un certain nombre d'obligations marquées. Il faut les observer et, sans se troubler ni se fâcher contre ceux qui se fâchent, poursuivre avec méthode ce qu'on s'est proposé.

  • Soyez magnifique et royal dans toutes vos dispositions, et apportez un soin exact dans la levée des impôts, afin de briller d'un grand éclat et de suffire à toutes vos dépenses.

  • Prononcez, dans les différends qui s'élèvent entre les particuliers, des jugements qui ne soient ni dictés par la faveur ni contradictoires entre eux, et décidez toujours de la même manière dans les affaires semblables.

  • Garde-toi de porter au-delà un regard ambitieux, et ne te flatte point de franchir à travers les flots d'une mer inabordable ces colonnes qu'Hercule érigea comme les témoins éclatants de sa navigation aux extrémités du monde.

  • Ménageons nos forces intellectuelles et donnons-leur par intervalles un repos qui soit pour elles un aliment réparateur.

  • Si tu es le fils d’un homme de la prêtrise et que tu es envoyé pour apaiser la multitude, parle sans favoriser l’un des partis. Qu’on ne puisse pas dire : sa conduite est celle des nobles, il est partial dans ses paroles. Efforce-toi de juger justement.

  • Si tu as précédemment été magnanime, en pardonnant à un homme pour le guider dans le droit chemin, évite le, ne l’oblige pas à s’en souvenir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus