Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant I, vers 306-323

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
Tèlémaque a gagné en matûrité et veut remercier Athéna qui décline et repart
306
Tèlémaque lui répondit alors avec maturité :
307
« Mon hôte, c’est pour mon bien que tu m’as sermonné par des conseils amicaux, comme un père parlerait à son fils et je ne les oublierai jamais.
309
Mais allons maintenant, attends ! Même si tu es pressé de reprendre ta route, jusqu'à ce que tu aies pris un bain et que ton cœur soit charmé (par le poème de fin du repas), (puis) que tu ailles vers ton vaisseau, le cœur comblé, ayant reçu un cadeau précieux, magnifique, qui sera pour toi un souvenir de moi tel que les hôtes attentionnés en offrent à leurs hôtes. »
314
Athéna, la déesse aux yeux qui voient l’Invisible, lui répondit alors :
315
« Ne me retiens plus maintenant, je désire vraiment reprendre ma route.
316
Le présent que ton cœur généreux t’inciterait à m’offrir, tu me le donneras à l’identique à mon retour (de mission) et je l’emmènerai chez moi ; aussi, choisis le très beau pour mériter de ma part un don d’égale valeur en retour. »
319
Alors, d’une part, Athéna, la déesse aux yeux pers, ayant ainsi parlé, descendit (les marches du palais) et, d’autre part, s’envola à perte de vue comme (fait) un oiseau ; elle avait insufflé en lui la volonté et l’audace et aussi rafraîchi le souvenir de son père bien plus qu’(il ne l’était) auparavant.
322
Lui, à la réflexion, fût frappé de stupeur et pressenti en son for intérieur que l’hôte était un dieu.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
306
Τὴν δ᾽αὖ Τηλέµαχος πεπνυµένος ἀντίον ηὔδα·
307
« ξεῖν᾽, ἤτοι µὲν ταῦτα φίλα φρονέων ἀγορεύεις, ὥς τε πατὴρ ᾧ παιδὶ, καὶ οὔποτε λήσοµαι αὐτῶν.
309
Ἀλλ᾽ ἄγε νῦν ἐπίµεινον· ἐπειγόµενός περ ὁδοῖο, ὄφρα λοεσσάµενός τε τεταρπόµενός τε φίλον κῆρ, δῶρον ἔχων ἐπὶ νῆα κίῃς, χαίρων ἐνὶ θυµῷ, τιµῆεν, µάλα καλὸν, ὅ τοι κειµήλιον ἔσται ἐξ ἐµεῦ· οἷα φίλοι ξεῖνοι ξείνοισι διδοῦσιν. »
314
Τὸν δ᾽ ἠµείβετ᾽ ἔπειτα θεὰ γλαυκῶπις Ἀθήνη·
315
µή µ᾽ ἔτι νῦν κατέρυκε, λιλαιόµενόν περ ὁδοῖο.
316
∆ῶρον δ᾽ ὅττι κέ µοι δοῦναι φίλον ἦτορ ἀνώγει, αὖτις ἀνερχοµένῳ δόµεναι οἶκόνδε φέρεσθαι, καὶ µάλα καλὸν ἑλών· σοὶ δ᾽ ἄξιον ἔσται ἀµοιβῆς.
319
Ἡ µὲν ἄρ᾽ ὣς εἰποῦσ᾽ ἀπέβη γλαυκῶπις Ἀθήνη, ὄρνις δ᾽ ὣς ἀνοπαῖα διέπτατο· τῷ δ᾽ ἐνὶ θυµῷ θῆκε µένος καὶ θάρσος, ὑπέµνησέν τέ ἑ πατρὸς µᾶλλον ἔτ᾽ ἢ τὸ πάροιθεν.
322
Ὁ δὲ, φρεσὶν ᾗσι νοήσας, θάµβησεν κατὰ θυµόν· ὀΐσατο γὰρ θεὸν εἶναι.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus