Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant I, vers 293-305

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
Athéna incite ensuite Tèlémaque à se débarasser des prétendants
293
Toutefois, ensuite, quand tu auras véritablement fini de vivre ces peines aboulisantes, au contraire ressaisis-toi, réfléchis ensuite enfin, en maîtrisant tes réticences et tes peurs, à la façon dont tu pourrais tuer les prétendants dans ton Palais, soit par ruse soit ouvertement ; il ne faut plus te permettre aucun enfantillage, puisqu'ils ne sont plus de ton âge.
298
N'entends-tu donc pas que le pieux Oreste a obtenu une gloire unique, chez tous les peuples, depuis qu’il a tué le meurtrier de son père, le perfide Égisthe qui lui avait tué son illustre père ?
301
Toi aussi, qui m’es très cher, puisque je te vois si bel homme, si grand, sois vaillant afin que l’on dise aussi du bien de toi parmi tes descendants.
303
Cependant, je dois redescendre au plus tôt vers mon vaisseau rapide où/(mes doux) compagnons doivent probablement beaucoup se gonfler à tourner en rond1 ;
305
prends bien soin de toi et reconstitue soigneusement mes réponses. »
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
293
Αὐτὰρ ἐπὴν δὴ ταῦτα τελευτήσῃς τε καὶ ἔρξῃς, φράζεσθαι δὴ ἔπειτα κατὰ φρένα καὶ κατὰ θυµὸν, ὅππως κε µνηστῆρας ἐνὶ µεγάροισι τεοῖσιν κτείνῃς, ἠ ὲ δόλῳ ἢ ἀµφαδόν· οὐδέ τί σε χρὴ νηπιάας ὀχέειν, ἐπεὶ οὐκέτι τηλίκος ἐσσί.
298
Ἦ οὐκ ἀΐεις οἷον κλέος ἔλλαβε δῖος Ὀρέστης πάντας ἐπ᾽ ἀνθρώπους, ἐπεὶ ἔκτανε πατροφονῆα, Αἴγισθον δολόµητιν, ὅς οἱ πατέρα κλυτὸν ἔκτα ;
301
Kαὶ σύ, φίλος - µάλα γάρ σ᾽ ὁρόω καλόν τε µέγαν τε ἄλκιµος ἔσσ᾽, ἵνα τίς σε καὶ ὀψιγόνων εὖ εἴπῃ.
303
Αὐτὰρ ἐγὼν ἐπὶ νῆα θοὴν κατελεύσοµαι ἤδη ἠδ᾽ ἑτάρους, οἵ πού µε µάλ᾽ ἀσχαλόωσι µένοντες·
305
σοὶ δ᾽ αὐτῷ µελέτω, καὶ ἐµῶν ἐµπάζεο µύθων. »
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus