Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant I, vers 178-193

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
Athéna se présente sous les traits de Mentès, un ami de la famille
178
La déesse aux yeux brillants d’intelligence lui répondit alors :
179
« Eh bien donc ! Moi aussi, je t’expliquerai mes origines et mes buts de façon très détaillée.
180
Je suis fier d’être Mentès, fils du vaillant Anchialos ; par ailleurs, je règne sur les Taphiens, les adeptes passionnés de la navigation à la force des bras.
182
Maintenant venu, pour ainsi dire, en vaisseau1, j’ai fait relâche ici/avec mes (doux)2 compagnons ; nous filons sur le bassin (méditerranéen) vineux3, vers un peuple d’une autre langue, les habitants de Témésa la Calabraise4, à qui je vais livrer (une cargaison) d’outils en fer forgé pour la troquer contre du bronze5.
185
Mon vaisseau est au mouillage, là ! (Regarde au loin !) Au droit du champ labouré, à l’abri, au lieu-dit du Ruisseau (Rheithron), au pied du Mont boisé en cours de défrichage (Néion).
187
Nous nous honorons, la famille de ton père et la mienne d’être hospitalières l’une pour l’autre, depuis des générations ; si toutefois (tu ne me crois pas) tu peux aller le demander à ton grand-père l’héroïque Laërte ;
189
il se dit qu’il ne vient plus guère à la ville mais qu’il vit à l’écart, à la campagne, en proie au chagrin6, avec une vieille servante qui lui sert le manger et le boire quand il revient les jambes lourdes après s’être astreint péniblement à parcourir ses vergers ou son vignoble, sis à flanc de colline.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
178
Τὸν δ᾽αὖτε προσέειπε θεὰ γλαυκῶπις Ἀθήνη·
179
« Τοιγὰρ ἐγώ τοι ταῦτα µάλ᾽ἀτρεκέως ἀγορεύσω.
180
Μέντης Ἀγχιάλοιο δαΐφρονος εὔχοµαι εἶναι υἱὸς· ἀτὰρ Ταφίοισι φιληρέτµοισιν ἀνάσσω.
182
Νῦν δ᾽ὧδε ξὺν νηῒ κατήλυθον ἠδ᾽ἑτάροισιν, πλέων ἐπὶ οἴνοπα πόντον ἐπ᾽ἀλλοθρόους ἀνθρώπους, ἐς Τεµέσην µετὰ χαλκὸν ἄγω δ᾽αἴθωνα σίδηρον.
185
Νηῦς δέ µοι ἥδ᾽ ἕστηκεν ἐπ᾽ἀγροῦ νόσφι πόληος, ἐν λιµένι Ρείθρῳ, ὑπὸ Νηΐῳ ὑλήεντι.
187
Ξεῖνοι δ᾽ ἀλλήλων πατρώϊοι εὐχόµεθ᾽ εἶναι ἐξ ἀρχῆς, εἴπερ τε γέροντ᾽εἴρηαι ἐπελθὼν Λαέρτην ἥρωα·
189
τὸν οὐκέτι φασὶ πόλινδε ἔρχεσθ᾽, ἀλλ᾽ ἀπάνευθεν ἐπ᾽ ἀγροῦ πήµατα πάσχειν, γρηῒ σὺν ἀµφιπόλῳ, ἥ οἱ βρῶσίν τε πόσιν τε παρτιθεῖ, εὖτ᾽ ἄν µιν κάµατος κατὰ γυῖα λάβῃσιν, ἑρπύζοντ᾽ ἀνὰ γουνὸν ἀλωῆς οἰνοπέδοιο·
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus