Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant 1, vers 113-131

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant I
Télémarque accueille Athéna avec hospitalité
113
Tèlémaque à la divine prestance la vit le tout premier. Il se trouvait, en effet, (dans la Cour intérieur) parmi les prétendants, le cœur mélancolique, songeant en son esprit (chagrin) à son vaillant père. « Ah ! Si seulement il pouvait revenir, d’où qu’il soit, d’une part, pour provoquer la dispersion des prétendants appartement par appartement1 et, d’autre part, rasseoir son autorité et recouvrer ses biens ! ».
118
Assis non loin des prétendants, il se raccrochait à cette pensée quand il (se leva et) alla vers Athéna.
119
Il marcha droit vers le porche, le cœur indigné de ce qu’un étranger dû attendre si longtemps devant le portail ; il se rapprocha d’elle, lui tendit la main droite, saisit (la hampe de) la lance à la douille d’airain et lui adressa à voix haute ces mots emprunts de courtoisie :
123
« Salut, étranger, mon hôte à partir de maintenant, soit le bienvenu parmi nous, commence par prendre une collation puis tu nous raconteras l’objet de ce qui t’amène ».
125
Tout en disant cette invite, il lui ouvrit le chemin ; elle, Pallas2 Athénè, le suivit.
126
Quand ils eurent tous deux gravi les marches (, franchi le porche) et furent dans la Cour intérieure, en deçà de la partie haute, du palais3, il alla d’abord porter la sarisse (et la posa) debout contre une colonne de grand diamètre4, réceptacles d’armes d’hast5, dans l’une des cannelures bien polies qui contenaient d’ailleurs, déjà rangées (tout autour de la colonne), d’autres nombreux (sarisses,) javelots (, lances ou épieux,) du vigoureux Ulysse, puis il la conduisit s’asseoir sur un lit de table fixe6 qui était recouvert d’une belle housse de lin écrue ; elle posa alors ses pieds sur le marchepied (du trône) artistement travaillé.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Α
113
Τὴν δὲ πολὺ πρῶτος ἴδε Τηλέµαχος θεοειδής· ἧστο γὰρ ἐν µνηστῆρσι, φίλον τετιηµένος ἦτορ, ὀσσόµενος πατέρ᾽ ἐσθλὸν ἐνὶ φρεσίν. Eἴποθεν ἐλθὼν µνηστήρων τῶν µὲν σκέδασιν κατὰ δώµατα θείη, τιµὴν δ᾽ αὐτὸς ἔχοι καὶ κτήµασιν οἷσιν ἀνάσσοι·
118
Τὰ φρονέων, µνηστῆρσι µεθήµενος, εἴσιδ᾽Ἀθήνην.
119
Βῆ δ᾽ἰθὺς προθύροιο, νεµεσσήθη δ᾽ἐνὶ θυµῷ, ξεῖνον δηθὰ θύρῃσιν ἐφεστάµεν· ἐγγύθι δὲ στὰς χεῖρ᾽ ἕλε δεξιτερὴν καὶ ἐδέξατο χάλκεον ἔγχος, καὶ µιν φωνήσας ἔπεα πτερόεντα προσηύδα·
123
« Χαῖρε, ξεῖνε, παρ᾽ἄµµι φιλήσεαι· αὐτὰρ ἔπειτα δείπνου πασσάµενος µυθήσεαι ὅττεό σε χρή. »
125
Ὣς εἰπὼν ἡγεῖθ᾽, ἡ δ᾽ἕσπετο Παλλὰς Ἀθήνη.
126
Οἱ δ᾽ὅτε δή ῥ᾽ἔντοσθεν ἔσαν δόµου ὑψηλοῖο, ἔγχος µέν ῥ᾽ἔστησε φέρων πρὸς κίονα µακρὴν, δουροδόκης ἔντοσθεν ἐϋξόου, ἔνθα περ ἄλλα ἔγχε᾽ Ὀδυσσῆος ταλασίφρονος ἵστατο πολλά· αὐτὴν δ᾽ἐς θρόνον εἷσεν ἄγων, ὑπὸ λῖτα πετάσσας καλὸν· δαιδάλεον ὑπὸ δὲ θρῆνυς ποσὶν ἦεν.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus