Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant VIII, vers 266-294

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant VIII
Le séjour d'Ulysse chez les Phéaciens - Les amours coupables d'Arès et d'Aphrodite
266
Au contraire (de cette agitation), l'aède, sur la lyre, préludait à ses chants d'une belle façon,
267
circonvenant l'idylle du plus aimé (des dieux) Arès et d'Aphrodite à la belle ceinture ;
268
comment, par une intrigue secrète, ils s'aimèrent pour la première fois dans le palais d’Hèphaïstos,
269
comment il la combla et comment il déshonora l'union et la couche du dieu de premier rang Hèphaistos.
270
Comment ensuite, immédiatement, le Soleil en devînt leur dénonciateur, lui qui les avait vu s'enlacer amoureusement.
272
Comment donc enfin, Hèphaistos écouta ce récit douloureux à son cœur,
273
se leva et alla dans sa forge ruminer de mauvaises pensées de vengeance
274
puis posa sur un billot une grande enclume
274
et fabriqua à partir de maillons rebutés des rêts que l'on ne puisse délier afin qu'elles résistassent solidement en cette circonstance.
276
Toutefois lorsqu'enfin il eut fabriqué ce piège, très en colère contre Arès,
277
il se met en route et va dans sa chambre, où se trouvait son lit douillet
278
et il répand le filet autour des pieds du lit puis par une sphère complète,
279
il cache complètement aussi au dessus du ciel de lit,
280
telle une toile d'araignée, des liens qu'assurément personne ne pourrait voir, pas même les dieux bienheureux ;
281
car ils étaient forgés avec une extrême subtilité.
282
Toutefois lorsqu'enfin il a entouré complètement le piège autour de son lit,
283
il feint d'aller vers Lemnos à l'acropole bien construite,
284
celle qu'il préfère de beaucoup à toutes les autres terres.
285
Arès qui tient en main des rênes d'or n'eut pas une garde blanche
286
puisqu'il vit le célèbre artisan Hèphaistos s'en aller au loin ;
287
il se met alors en route et va vers les illustres demeures d'Hèphaistos,
288
désireux au plus haut point de sa Cythérée à la belle ceinture.
289
Or, elle arrivait tout juste de chez son père, le très puissant Croniôn
290
et se reposait enfin seule mais Arès entre à l'intérieur de sa demeure,
291
lui prend la main et lui dit, en la tutoyant/avec familiarité :
292
«Allons, chérie, faisons nous réciproquement plaisir en nous couchant dans ce lit !
293
Puisque Hèphaistos n'est plus chez lui mais est sans doute
294
déjà parti pour Lemnos chez les Sintiens qui parlent un idiome sauvage/(à la rude accentuation ?)
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας θ
Ὀδυσσέως σύστασις πρὸς Φαιάκας.
266
Αὐτὰρ ὁ φορμίζων ἀνεβάλλετο καλὸν ἀείδειν,
267
ἀμφ᾽Ἄρεος φιλότητος εὐστεφάνου τ᾽Ἀφροδίτης·
268
ὡς τὰ πρῶτα μίγησαν ἐν Ἡφαίστοιο δόμοισι
269
λάθρῃ πολλὰ δ᾽ἔδωκε λέχος δ᾽ᾔσχυνε καὶ εὐνὴν Ἡφαίστοιο ἄνακτος.
270
Ἄφαρ δέ οἱ ἄγγελος ἦλθεν Ἥλιος, ὅ σφ᾽ἐνόησε μιγαζομένους φιλότητι.
272
Ἥφαιστος δ᾽ὡς οὖν θυμαλγέα μῦθον ἄκουσε,
273
βῆ ῥ᾽ἴμεν ἐς χαλκεῶνα κακὰ φρεσὶ βυσσοδομεύων,
274
ἐν δ᾽ἔθετ᾽ἀκμοθέτῳ μέγαν ἄκμονα
274
κόπτε δὲ δεσμοὺς ἀρρήκτους ἀλύτους ὄφρ᾽ἔμπεδον αὖθι μένοιεν.
276
Αὐτὰρ ἐπεὶ δὴ τεῦξε δόλον, κεχολωμένος Ἄρει,
277
βῆ ῥ᾽ἴμεν ἐς θάλαμον, ὅθι οἱ φίλα δέμνι᾽ἔκειτο
278
ἀμφὶ δ᾽ἄρ᾽ἑρμῖσιν χέε δέσματα κύκλῳ ἁπάντῃ
279
πολλὰ δὲ καὶ καθύπερθε μελαθρόφιν ἐξεκέχυντο,
280
ἠύτ᾽ἀράχνια λεπτά, τά γ᾽οὔ κέ τις οὐδὲ ἴδοιτο οὐδὲ θεῶν μακάρων·
281
πέρι γὰρ δολόεντα τέτυκτο.
282
Αὐτὰρ ἐπεὶ δὴ πάντα δόλον περὶ δέμνια χεῦεν,
283
εἴσατ᾽ἴμεν ἐς Λῆμνον, ἐυκτίμενον πτολίεθρον,
284
ἥ οἱ γαιάων πολὺ φιλτάτη ἐστὶν ἁπασέων.
285
Οὐδ᾽ἀλαοσκοπιὴν εἶχε χρυσήνιος Ἄρης,
286
ὡς ἴδεν Ἥφαιστον κλυτοτέχνην νόσφι κιόντα·
287
βῆ δ᾽ἰέναι πρὸς δῶμα περικλυτοῦ Ἡφαίστοιο
288
ἰσχανόων φιλότητος ἐυστεφάνου Κυθερείης.
289
Ἡ δὲ νέον παρὰ πατρὸς ἐρισθενέος Κρονίωνος ἐρχομένη
290
κατ᾽ἄρ᾽ἕζεθ᾽ὁ δ᾽εἴσω δώματος ᾔει,
291
ἔν τ᾽ἄρα οἱ φῦ χειρί, ἔπος τ᾽ἔφατ᾽ἔκ τ᾽ὀνόμαζε·
292
« Δεῦρο, φίλη, λέκτρονδε τραπείομεν εὐνηθέντες :
293
οὐ γὰρ ἔθ᾽Ἥφαιστος μεταδήμιος, ἀλλά που ἤδη
294
οἴχεται ἐς Λῆμνον μετὰ Σίντιας ἀγριοφώνους. »
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014-2018 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2016

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus