Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Citations de la Grèce antique
Citation n°1506
  • Le sage seul est entier ; il cherche à vivre divinement mais ne veut pas se faire qualifier de divin.

Citation originale

ἓν τὸ σοφὸν μοῦνον λέγεσθαι οὐκ ἐθέλει καὶ ἐθέλει Ζηνὸς ὄνομα.

Source

Maximes, 32

Époque

VIe siècle av. J.-C.

Traducteur

Jean-Claude Angelini

Commentaire

Propos rapporté par Clément d'Alexandrie dans ses Stromates (V, 115, 1).

Nouvelle traduction de Jean-Claude Angelini (2017) : La prudence ne veut pas seulement être considérée comme la première des vertus mais elle veut aussi être appelée la mère des vertus.

Comme Athèna appelle souvent Zeus « notre père à tous » = le père des dieux. On reconnaît aussi là l'humour (auto-critique) d'Héraclite car on peut aussi comprendre : « Le sage seul n'est pas ambivalent pourtant il veut avoir une conduite divine sans se faire qualifier de divin ». Ce qui revient à dire que « Tous les hommes sont ambivalents » = « faites ce que je dis et ne faites pas ce que je fais ».

Thème

Date d'ajout

Le vendredi 20 février 2015 à 18:00

Citations similaires

  • La force et à la grandeur d'âme sont d'ordinaire assez voisines de l'emportement chez un homme qui n'a ni la perfection ni la vraie sagesse.

  • L’homme bien né s’adonne surtout à la sagesse et à l’amitié : desquelles l’une est un bien mortel, l’autre un bien immortel.

  • Sage est celui qui a pleinement analysé toutes les actions corporelles, verbales et mentales et toujours s’exerce en sachant ce qui est bénéfique à soi-même et aux autres.

  • Une parole sage est plus cachée que l’émeraude. Pourtant on la trouve auprès d’humbles serviteurs qui broient le grain.

  • Les grandes vertus prêtent à de pompeux éloges ; mais peu de paroles suffisent au sage, même dans un vaste sujet.

  • Épicure dit très-bien que la fortune a infiniment peu de prise sur le sage, mais qu'il n'y a point d'affaires si importantes qu'il ne puisse heureusement manier par la force de sa raison.

  • Lorsque les douleurs surviennent, elles ne sont jamais assez fortes pour que le sage ne puisse en faire une juste estime et trouver qu'il a toujours plus de sujets de se réjouir que de s'attrister.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus