Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant VIII, vers 343-358

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant VIII
Le séjour d'Ulysse chez les Phéaciens - Poséïdaôn se porte caution pour payer l'amende
343
Ainsi ironisa-t-il et le rire éclata une fois (encore) parmi les dieux immortels.
344
Seul Poséidaôn ne riait pas
345
mais il suppliait sans cesse le célèbre ouvrier Hèphaïstos de délier Arès.
346
Il lui disait, par exemple, en l'apostrophant, les mots apaisants suivants :
347
«Délie-le et moi je me porte formellement garant de lui devant les dieux immortels, pour le paiement, comme tu le requiers, de toute amende raisonnable.»
349
Alors, le célèbre éclopé des deux pieds s'adressa encore à lui :
350
«N'exige pas de moi ces choses, Poséïdaôn qui érode la terre ;
351
en te portant garant, tu garantis surtout qu'il en a besoin (à mauvais valet/débiteur, mauvais maître/créancier) et qu'il se porte garant celui qui veut bien l'être (les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent).
352
Comment pourrais-je te contraindre devant les dieux immortels
353
si Arès disparaissait en se débarrassant à la fois de ses liens physiques et moraux ?
354
Alors, Poséidaôn qui érode la terre lui répondit encore :
355
«Hèphaistos, si, par exceptionnel, Arès se soustrayant à ses devoirs,
356
disparaissait en s'enfuyant, je payerai moi-même ses dettes».
357
Le célèbre éclopé des deux pieds lui répondit alors immédiatement :
358
« Il ne serait pas bienséant de se refuser à ta prière donc je ne le ferai pas. »
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας θ
Ὀδυσσέως σύστασις πρὸς Φαιάκας.
343
Ὣς ἔφατ᾽ἐν δὲ γέλως ὦρτ᾽ἀθανάτοισι θεοῖσιν.
344
Οὐδὲ Ποσειδάωνα γέλως ἔχε
345
λίσσετο δ᾽αἰεὶ Ἥφαιστον κλυτοεργὸν ὅπως λύσειεν Ἄρηα.
346
Καί μιν φωνήσας ἔπεα πτερόεντα προσηύδα·
347
« Λῦσον ἐγὼ δέ τοι αὐτὸν ὑπίσχομαι, ὡς σὺ κελεύεις, τίσειν αἴσιμα πάντα μετ᾽ἀθανάτοισι θεοῖσιν. »
349
Τὸν δ᾽αὖτε προσέειπε περικλυτὸς ἀμφιγυήεις·
350
« Μή με, Ποσείδαον γαιήοχε, ταῦτα κέλευε·
351
δειλαί τοι δειλῶν γε καὶ ἐγγύαι ἐγγυάασθαι.
352
Πῶς ἂν ἐγώ σε δέοιμι μετ᾽ἀθανάτοισι θεοῖσιν,
353
εἴ κεν Ἄρης οἴχοιτο χρέος καὶ δεσμὸν ἀλύξας ; »
354
Τὸν δ᾽αὖτε προσέειπε Ποσειδάων ἐνοσίχθων·
355
« Ἥφαιστ᾽εἴ περ γάρ κεν Ἄρης χρεῖος ὑπαλύξας
356
οἴχηται φεύγων, αὐτός τοι ἐγὼ τάδε τίσω. »
357
Τὸν δ᾽ἠμείβετ᾽ἔπειτα περικλυτὸς ἀμφιγυήεις·
358
« Οὐκ ἔστ᾽οὐδὲ ἔοικε τεὸν ἔπος ἀρνήσασθαι. »
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014-2018 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2016

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus