Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant II, vers 1-14

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant II
Tèlémaque se lève à l'aube et se rend à l'Assemblée des conscrits du peuple
1
Lorsque (pendant la nuit) les barbes ont poussé comme la sève printanière, après que, pour son plaisir, un coq s’est dressé (pour chanter)1, et qu’apparaît l'Aurore, l’hirondelle du matin,
2
le fils bien-aimé d’Ulysse se lève enfin de sa couchette, revêt son équipement et passe en bandoulière (le baudrier de) son poignard pointu puis il s’attache de belles sandales (de combat)2 qui lui feront des pas miroitant (au soleil).
5
Il s'ébranle et descend de son appartement ; vu de face, sa prestance évoque un dieu.
6
Et aussitôt, il ordonna aux hérauts d’armes à la gueulante claire d’annoncer en criant la convocation à l’Assemblée des conscrits achéens aux cimiers à longs crins3.
8
Les uns battaient le rappel et d’autres contraignaient à se lever dare-dare.
9
Quand ils sont enfin (tous) debout et qu'ils ont terminé de se rassembler,
10
Tèlémaque se met en marche puis trottine vers l’amphithéâtre, il a en main une javeline (à la pointe) d’airain ;
11
il n’était pas vraiment seul : deux chiens frétillants l’accompagnaient.
12
Et comme Athéna avait enfin répandu sur lui une aura divine,
13
tous les militaires4 le suivirent des yeux à son entrée (dans le théâtre5) ;
14
or les anciens s’écartèrent (pour le laisser passer) et il s’assit à la place attitrée de son père.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Β
1
Ἦμος δ᾽ἠρι γένεια φάνη ῥοδοδάκτυλος Ἠώς,
2
ὤρνυτ᾽ἄρ᾽ἐξ εὐνῆφιν Ὀδυσσῆος φίλος υἱὸς, εἵματα ἑσσάμενος περὶ δὲ ξίφος ὀξὺ θέτ᾽ὤμῳ ποσσὶ δ᾽ὑπὸ λιπαροῖσιν ἐδήσατο καλὰ πέδιλα·
5
βῆ ῥ᾽ἴμεν ἐκ θαλάμοιο· θεῷ ἐναλίγκιος ἄντην.
6
Αἶψα δὲ κηρύκεσσι λιγυφθόγγοισι κέλευσε κηρύσσειν ἀγορήνδε κάρη κομόωντας Ἀχαιούς.
8
Οἱ μὲν ἐκήρυσσον τοὶδ᾽ἠγείροντο μάλ᾽ὦκα.
9
Αὐτὰρ ἐπεί ῥ᾽ἤγερθεν ὁμηγερέες τ᾽ἐγένοντο,
10
βῆ ῥ᾽ἴμεν εἰς ἀγορήν παλάμῃ δ᾽ἔχε χάλκεον ἔγχος·
11
οὐκ οἶος ἅμα τῷ γε δύω κύνες ἀργοὶ ἕποντο.
12
Θεσπεσίην δ᾽ἄρα τῷ γε χάριν κατέχευεν Ἀθήνη
13
τὸν δ᾽ἄρα πάντες λαοὶ ἐπερχόμενον θηεῦντο·
14
ἕζετο δ᾽ἐν πατρὸς θώκῳ εἶξαν δὲ γέροντες.
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus