Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant XII, vers 1-15

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XII
De retour chez Circè, hommage rendu à Elpènor
1
Toutefois lorsque notre navire ne fût plus porté par le courant (de surface) de l'Océan (Atlantique), alors il arriva dans la houle de la vaste Mer (Méditerranée et il navigua) jusqu'à l'île d'Aiaiè,
3
là où sont la demeure et les choeurs de l'Aurore matinale et aussi des levers du soleil.
5
Arrivés en cette escale, d'abord nous échouâmes le navire sur les dunes puis nous-mêmes débarquâmes sur le bord de mer
7
et c'est là que, faisant halte, nous nous reposâmes jusqu'à l'aube humide.
8
Après que nuitamment les barbes ont repoussé, Comme la sève monte dans les arbres au printemps, Un coq ardent se perche et chante par plaisir (Cocorico!), Lors apparaît l'Aurore, la sterne matinale,
9
il me plaît alors de missionner des compagnons vers le palais de Circè pour récupérer le corps du défunt Elpènor.
11
Et coupant aussitôt des arbres sommitaux de la côte rocheuse, nous fendons des buches de bois et nous lui rendons les honneurs funèbres, le cœur affligé et laissant tomber une pluie de larmes.
13
Toutefois lorsque le cadavre et aussi sa tenue militaire ont été consummés, nous regroupons ses cendres (mélangées avec de la terre) en un tertre étayant une stèle funéraire
15
(puis) nous enfonçons au plus haut du tertre (son) aviron bien poli.
Οδύσσεια
Οδύσσεια Λ
1
Αὐτὰρ ἐπεὶ ποταμοῖο λίπεν ῥόον Ὠκεανοῖονηῦς ἀπὸ δ᾽ἵκετο κῦμα θαλάσσης εὐρυπόροιονῆσόν τ᾽ Αἰαίην,
3
ὅθι τ᾽Ἠοῦς ἠριγενείηςοἰκία καὶ χοροί εἰσι καὶ ἀντολαὶ Ἠελίοιο.
5
Νῆα μὲν ἔνθ᾽ἐλθόντες ἐκέλσαμεν ἐν ψαμάθοισινἐκ δὲ καὶ αὐτοὶ βῆμεν ἐπὶ ῥηγμῖνι θαλάσσης
7
ἔνθα δ᾽ἀποβρίξαντες ἐμείναμεν Ἠῶ δῖαν.
8
Ἦμος δ᾽ἠρι γένεια φάνη ῥοδοδάκτυλος Ἠώς,
9
δὴ τότ᾽ἐγὼν προΐειν ἐς δώματα Κίρκηςοἰσέμεναι νεκρόν Ἐλπήνορα τεθνηῶτα.
11
Φιτροὺς δ᾽αἶψα ταμόντες, ὅθ᾽ἀκροτάτη πρόεχ᾽ἀκτή,θάπτομεν ἀχνύμενοι θαλερὸν κατὰ δάκρυ χέοντες. (cf. X, I5)
13
Αὐτὰρ ἐπεὶ νεκρός τ᾽ἐκάη καὶ τεύχεα νεκροῦ,τύμβον χεύαντες καὶ ἐπὶ στήλην ἐρύσαντες
15
πήξαμεν ἀκροτάτῳ τύμβῳ ἐυῆρες ἐρετμόν.
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus