Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée -Chant XI, vers 38-50

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant XI
Ulysse ne permet pas aux trépassés de s'approcher du sang des victimes avant la venue du devin Tirésias.
38
Jeunes femmes, jeunes hommes, les vieillards meurtris par la vie, les jeunes filles insouciantes, au cœur récemment endeuillé et les nombreux agresseurs armés de bronze qui répandent (le sang), les guerriers tombés au combat occis ayant une arme1 ;
42
tous, nombreux autour du trou, les uns les autres voltigeant, dans un tumulte impressionnant2 et, la crainte (s'emparant) de moi, je blêmissais3.
44
C'est alors ensuite qu'il me plût, en les encourageant, de demander à mes compagnons de bien vouloir coucher sur le flanc les ovins déjà égorgées par le bronze impitoyable, de leur brûler complètement les cous et de se réjouir en l'honneur des dieux, (de fêter/ d'honorer) le vigoureux/ grassouillet Hadès et la redoutable Perséphone.
48
Quant à moi-même, tirant mon glaive pointu de son fourreau « baudrier » sur ma cuisse, je tins bon en ne permettant pas que les têtes vacillantes des trépassés aillent s'approcher du sang avant que je n'aie consulté Tirésias.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας λ
38
Νύμφαι τ᾽ἠίθεοί τε πολύτλητοί τε γέροντες παρθενικαί τ᾽ἀταλαὶ νεοπενθέα θυμὸν ἔχουσαι πολλοὶ δ᾽οὐτάμενοι χαλκήρεσιν ἐγχείηισιν, ἄνδρες ἀρηίφατοι βεβροτωμένα τεύχε᾽ἔχοντες·
42
οἳ πολλοὶ περὶ βόθρον ἐφοίτων ἄλλοθεν ἄλλος θεσπεσίηι ἰαχῆι ἐμὲ δὲ χλωρὸν δέος ἥιρει.
44
Δὴ τότ᾽ἔπειθ᾽ἑτάροισιν ἐποτρύνας ἐκέλευσα cf. (II, 422) μῆλα τὰ δὴ κατέκειτ᾽ἐσφαγμένα νηλέι χαλκῶι, δείραντας κατακῆαι ἐπεύξασθαι δὲ θεοῖσιν, ἰφθίμωι τ᾽Ἀΐδηι καὶ ἐπαινῆι Περσεφονείηι.
48
Αὐτὸς δὲ ξίφος ὀξὺ ἐρυσσάμενος παρὰ μηροῦ ἥμην οὐδ᾽εἴων νεκύων ἀμενηνὰ κάρηνα αἵματος ἆσσον ἴμεν πρὶν Τειρεσίαο πυθέσθαι.
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur :Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014-2018 / Mise en page © Citations-Antiques.com,2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus