Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée -Chant X, vers 49-63

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant X
Ulysse pense encore à mourir mais se résigne. Retour chez Éole.
49
Cependant que moi, me réveillant complètement, je tergiversai en mon courage irréprochable : sautant hors du navire1 allais-je mourir en mer ou bien me résignerai-je en silence, tenaillé encore par mon instinct de vie.
53
Mais je me résignai et je me contins et m'enveloppant (dans une couverture), je m'étendis sur le (pont du) navire2. Or, les navires sont emportés par cette méchante tempête de vent à nouveau sur l'île d'Éolia et les marins s'en lamentèrent.
56
Faisant alors escale, nous débarquons sur cette terre ferme et nous y approvisionnons en eau et aussitôt les marins prirent leur repas près de notre escadre prompte à la manœuvre.
58
Cependant, quand nous avons distribué du pain et de la boisson, je vous prie de croire qu'alors, me faisant accompagner d'un héraut-traducteur et d'un matelot, je marche vers le célèbre palais d’Éole et je le trouvai festoyant près de sa femme et leurs enfants.
62
Or, arrivés au palais, en haut des marches sur le seuil du porche, nous nous asseyons et les commensaux furent saisis par un hoquet d'étonnement et vinrent nous interroger :
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας κ
49
Αὐτὰρ ἐγώ γε ἐγρόμενος κατὰ θυμὸν ἀμύμονα μερμήριξα· ἠὲ πεσὼν ἐκ νηὸς ἀποφθίμην ἐνὶ πόντωι, ἦ ἀκέων τλαίην καὶ ἔτι ζωοῖσι μετείην.
53
Ἀλλ᾽ἔτλην καὶ ἔμεινα καλυψάμενος δ᾽ἐνὶ νηὶ κείμην. Αἱ δ᾽ἐφέροντο κακῆι ἀνέμοιο θυέλληι αὖτις ἐπ᾽Αἰολίην νῆσον στενάχοντο δ᾽ἑταῖροι.
56
Ἔνθα δ᾽ἐπ᾽ἠπείρου βῆμεν καὶ ἀφυσσάμεθ᾽ὕδωρ αἶψα δὲ δεῖπνον ἕλοντο θοῆις παρὰ νηυσὶν ἑταῖροι.
58
Αὐτὰρ ἐπεὶ σίτοιό τ᾽ἐπασσάμεθ᾽ἠδὲ ποτῆτος cf. (IX, 85-86-87) δὴ τότ᾽ἐγὼ κήρυκά τ᾽ὀπασσάμενος καὶ ἑταῖρον βῆν εἰς Αἰόλου κλυτὰ δώματα τὸν δ᾽ἐκίχανον δαινύμενον παρὰ ἧι τ᾽ἀλόχωι καὶ οἷσι τέκεσσιν.
62
Ἐλθόντες δ᾽ἐς δῶμα παρὰ σταθμοῖσιν ἐπ᾽οὐδοῦ, ἑζόμεθ᾽οἱ δ᾽ἀνὰ θυμὸν ἐθάμβεον ἔκ τ᾽ἐρέοντο·
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur :Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014-2018 / Mise en page © Citations-Antiques.com,2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus