Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant VIII, vers 83-103

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant VIII
Le séjour d'Ulysse chez les Phéaciens - Alkinoos se rend compte de l'émotion d'Ulysse et invite à sortir pour les jeux athlètiques.
83
L'illustre Aède chantait sans fin ces choses/faits historiques ;
84
toutefois Ulysse ayant saisi d'une main ferme son ample manteau pourpre,
85
en recouvre sa tête, cachant ainsi sa belle face ;
86
en effet, il a honte de laisser des larmes (poindre) sous ses paupières, en présence des Phéaciens.
87
Chaque fois que l'exceptionnel/divin aède interrompt son récit,
88
retenant ses larmes, il (Ulysse) sort la tête de sous son manteau
89
et prenant un calice à coupe et coupelle, il fait une libation aux dieux ;
90
mais, à l'inverse, chaque fois que les officiers phéaciens lui redemandent et le pressent de chanter,
91
charmés qu'il sont par ses vers,
92
Ulysse se recache et sanglote sans pouvoir se maîtriser.
93
À ce moment, il dissimulait à tous les autres (convives) ses larmes prêtes à couler
94
sauf au seul Alkinoos, assis auprès de lui, qui était attentif et réfléchissait
95
et il l'entend se morfondre lourdement./pleurer à gros sanglots.
96
C'est pourquoi il s'adresse, sur le champ, à ses chers rameurs/marins phéaciens :
97
«Oyez, Officiers et maîtres d'équipage phéaciens,
98
d'une part, nous avons déjà satisfait par ce repas notre calme cœur /motivation tranquille
99
que la lyre est complémentaire à ce somptueux festin !
100
et, d'autre part, maintenant sortons et exerçons-nous à tous les sports
101
pour que l'étranger/notre hôte, de retour chez lui, puisse raconter à ses amis
102
combien nous surpassons les autres (peuples)
103
au pugilat et à la lutte comme aussi au saut et à la course à pied.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας θ
Ὀδυσσέως σύστασις πρὸς Φαιάκας.
83
Ταῦτ᾽ἄρ᾽ἀοιδὸς ἄειδε περικλυτός·
84
πορφύρεον μέγα φᾶρος ἑλὼν χερσὶ στιβαρῇσι
85
κὰκ κεφαλῆς εἴρυσσε κάλυψε δὲ καλὰ πρόσωπα·
86
αἴδετο γὰρ Φαίηκας ὑπ᾽ὀφρύσι δάκρυα λείβων.
87
Ἦ τοι ὅτε λήξειεν ἀείδων θεῖος ἀοιδός,
88
δάκρυ ὀμορξάμενος κεφαλῆς ἄπο φᾶρος ἕλεσκε
89
καὶ δέπας ἀμφικύπελλον ἑλὼν σπείσασκε θεοῖσιν·
90
αὐτὰρ ὅτ᾽ἂψ ἄρχοιτο καὶ ὀτρύνειαν ἀείδειν Φαιήκων οἱ ἄριστοι,
91
ἐπεὶ τέρποντ᾽ἐπέεσσιν,
92
ἂψ Ὀδυσεὺς κατὰ κρᾶτα καλυψάμενος γοάασκεν.
93
Ἔνθ᾽ἄλλους μὲν πάντας ἐλάνθανε δάκρυα λείβων
94
Ἀλκίνοος δέ μιν οἶος ἐπεφράσατ᾽ἠδ᾽ἐνόησεν ἥμενος ἄγχ᾽αὐτοῦ
95
βαρὺ δὲ στενάχοντος ἄκουσεν.
96
Αἶψα δὲ Φαιήκεσσι φιληρέτμοισι μετηύδα·
97
«Oyez, Officiers et maîtres d'équipage phéaciens,
98
ἤδη μὲν δαιτὸς κεκορήμεθα θυμὸν ἐίσης
99
φόρμιγγός θ᾽ἣ δαιτὶ συνήορός ἐστι θαλείῃ :
100
νῦν δ᾽ἐξέλθωμεν καὶ ἀέθλων πειρηθῶμεν πάντων
101
ὥς χ᾽ὁ ξεῖνος ἐνίσπῃ οἷσι φίλοισιν οἴκαδε νοστήσας,
102
ὅσσον περιγιγνόμεθ᾽ἄλλων
103
πύξ τε παλαιμοσύνῃ τε καὶ ἅλμασιν ἠδὲ πόδεσσιν. »
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus