Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant VIII, vers 140-157

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant VIII
Le séjour d'Ulysse chez les Phéaciens - Léodamas invite ironiquement Ulysse à participer aux jeux.
140
Alors, Euryale/Grandlacsalé lui répondit, à son tour selon l'étiquette :
141
« Laodamas, cette phrase que tu viens de prononcer est (mesurée,) tout à fait selon l'usage.
142
Va maintenant t'adresser à lui pour lui faire la morale. »
143
Sitôt ensuite, le bon fils d'Alkinoos entendant cela cinq sur cinq
144
se lève et va au milieu (du stade) et interpelle Ulysse :
145
« Allons, viens, toi aussi ! Paternel étranger, viens participer aux épreuves athlètiques
146
si tu en as éventuellement pratiqué certains mais il me semble que tu (les) connais (tous,) ces sports !
147
En effet, il n'y a pas de meilleure gloire pour un homme afin de montrer qu'il existe
148
que d'exister, en quelque sorte, par les pieds, par l'action et les bras.
149
Allons donc ! Participe et chasse les réticences de ta motivation.
150
Ta route (maritime) n'en sera pas plus différé puisque vraiment
151
ton navire est déjà gréé et que l'équipage est prêt. »
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας θ
Ὀδυσσέως σύστασις πρὸς Φαιάκας.
140
Τὸν δ᾽αὖτ᾽Εὐρύαλος ἀπαμείβετο φώνησέν τε·
141
« Λαοδάμα, μάλα τοῦτο ἔπος κατὰ μοῖραν ἔειπες.
142
Αὐτὸς νῦν προκάλεσσαι ἰὼν καὶ πέφραδε μῦθον. »
143
Αὐτὰρ ἐπεὶ τό γ᾽ ἄκουσ᾽ἀγαθὸς πάϊς Ἀλκινόοιο,
144
se lève et va au milieu (du stade) et interpelle Ulysse :
145
« Δεῦρ᾽ἄγε καὶ σύ, ξεῖνε πάτερ, πείρησαι ἀέθλων,
146
εἴ τινά που δεδάηκας ἔοικε δέ σ᾽ἴδμεν ἀέθλους :
147
οὐ μὲν γὰρ μεῖζον κλέος ἀνέρος ὄφρα κ᾽ἔῃσιν,
148
ἤ ὅ τι ποσσίν τε ῥέξῃ καὶ χερσὶν ἑῇσιν.
149
Ἀλλ᾽ἄγε πείρησαι, σκέδασον δ᾽ἀπὸ κήδεα θυμοῦ.
150
Σοὶ δ᾽ὁδὸς οὐκέτι δηρὸν ἀπέσσεται, ἀλλά τοι ἤδη
151
νηῦς τε κατείρυσται καὶ ἐπαρτέες εἰσὶν ἑταῖροι. »
Morceau choisi précédent
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus