Depuis 2013, diffusion du savoir antique à travers les citations.

Morceaux choisis

L'Odyssée - Chant VII, vers 1-20

Le passage de la souris sur un paragraphe surlignera la traduction correspondante. Cliquez sur un ou plusieurs paragraphes afin de mémoriser le surlignage. Pour effacer le surlignage, cliquez en dehors du texte ou appuyer sur la touche ESC.


L'Odyssée (en grec ancien Ὀδύσσεια / Odússeia), est une épopée grecque antique attribuée à l'aède Homère, qui l'aurait composée après l'Iliade, vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Elle est considérée comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature et, avec l'Iliade, comme l'un des deux poèmes fondateurs de la civilisation européenne.

L'Odyssée
Chant VII
L'arrivée d'Ulysse chez Alkinoos - Tandis que Nausicaa arrive au palais de son père, Ulysse se met en marche pour rencontrer Alkinoos.
1
Ainsi, d'une part, à cette escale/station, Ulysse, l'homme qui a beaucoup souffert avec patience et courage, aux qualités divines, priait-il,
2
et, d'autre part, la vigueur des mulets transportait-elle la jeune fille vers le chef-lieu de contrée.
3
Or, quand il lui plaît d'arriver devant les illustres demeures de son père,
4
elle s'arrête alors (devant le porche) sur les marches d'accès au palais et ses jeunes frères voltigent aux petits soins autour d'elle, semblables à des immortels ;
5
ils détellent d'abord les mulets de la télègue puis emportent les linges à l'intérieur (du palais).
6
Puis elle-même va dans sa chambre et la vieille Eurymédousa, sa chambrière Epirote, allume du feu,
8
elle qu'autrefois des navires à deux rangs d'avirons apportèrent d'Epire.
9
Alors, ils (les Phéaciens) l'avaient soustraite (au tirage) au sort pour l'offrir à Alkinoos, pour la raison qu'il régnait sur tous les Phéaciens et parce que le peuple l'écoutait/l'exauçait comme un dieu ;
12
c'est elle qui éleva Nausicaa aux bras blancs dans le palais.
13
C'est elle qui est responsable de l'entretien du feu et de l'alimentation de tous à l'intérieur (du palais).
14
C'est alors qu'Ulysse se releva et marcha vers la ville et Athèna, pleine de bienveillance pour Ulysse, déversa autour de lui un épais brouillard
16
pour qu'aucun des Phéaciens à la grande rate, croisant son chemin,
17
ne le pique par des railleries ni ne lui demande qui il est.
18
Mais alors que déjà son destin faisait qu'il pénétrait presque dans l'agréable ville,
19
à cet instant même Athèna, la déesse aux yeux qui voient dans le brouillard, le heurte en marchant
20
ayant les traits d'une toute jeune fille portant une cruche/un broc.
Οδύσσεια
Ὀδυσσείας η
Ὀδυσσέως εἴσοδος πρὸς Ἀλκίνουν.
1
Ὧς ὁ μὲν ἔνθ᾽ἠρᾶτο πολύτλας δῖος Ὀδυσσεύς
2
κούρην δὲ προτὶ ἄστυ φέρεν μένος ἡμιόνοιιν.
3
Ἡ δ᾽ὅτε δὴ οὗ πατρὸς ἀγακλυτὰ δώμαθ᾽ἵκανε,
4
στῆσεν ἄρ᾽ἐν προθύροισι κασίγνητοι δέ μιν ἀμφὶς ἵσταντ᾽ἀθανάτοις ἐναλίγκιοι·
5
οἵ ῥ᾽ὑπ᾽ἀπήνης ἡμιόνους ἔλυον ἐσθῆτά τε ἔσφερον εἴσω.
6
Αὐτὴ δ᾽ἐς θάλαμον ἑὸν ἤιε δαῖε δέ οἱ πῦρ γρῆυς Ἀπειραίη θαλαμηπόλος Εὐρυμέδουσα,
8
τήν ποτ᾽Ἀπείρηθεν νέες ἤγαγον ἀμφιέλισσαι.
9
Ἀλκινόῳ δ᾽αὐτὴν γέρας ἔξελον, οὕνεκα πᾶσιν Φαιήκεσσιν ἄνασσε θεοῦ δ᾽ὣς δῆμος ἄκουεν·
12
ἣ τρέφε Ναυσικάαν λευκώλενον ἐν μεγάροισιν.
13
Ἥ οἱ πῦρ ἀνέκαιε καὶ εἴσω δόρπον ἐκόσμει.
14
Καὶ τότ᾽Ὀδυσσεὺς ὦρτο πόλινδ᾽ἴμεν ἀμφὶ δ᾽Ἀθήνη πολλὴν ἠέρα χεῦε, φίλα φρονέουσ᾽Ὀδυσῆι
16
μή τις Φαιήκων μεγαθύμων ἀντιβολήσας
17
κερτομέοι τ᾽ἐπέεσσι καὶ ἐξερέοιθ᾽ὅτις εἴη.
18
Ἀλλ᾽ὅτε δὴ ἄρ᾽ἔμελλε πόλιν δύσεσθαι ἐραννήν,
19
ἔνθα οἱ ἀντεβόλησε θεά, γλαυκῶπις Ἀθήνη,
20
παρθενικῆι ἐικυῖα νεήνιδι, κάλπιν ἐχούσηι.
Morceau choisi suivant
Traduction

Cette traduction se veut la plus proche possible du texte antique. Le but étant de rendre ce texte dans son originalité pédagogique initiale. N'hésitez pas à nous contacter pour tout commentaire sur la traduction parallèle.

Traducteur : Jean-Claude Angelini
Copyright : Traduction © J.C. ANGELINI, 2014 / Mise en page © Citations-Antiques.com, 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En savoir plus